• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • Noël Nights des Wainwright: explosion atomique de Noël 

Noël Nights des Wainwright: explosion atomique de Noël

La tradition du spectacle de Noël du clan... (PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La tradition du spectacle de Noël du clan McGarrigle-Wainwright remonte à l'enfance de Rufus et Martha. C'est leur mère, la regrettée Kate McGarrigle, qui organisait le programme musical du Noël en famille dans la maison des grands-parents McGarrigle à Saint-Sauveur.

PHOTO ANNE GAUTHIER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plutôt que de fêter Noël avec leur famille et leurs amis à New York et à Montréal comme l'an dernier, Rufus et Martha Wainwright le feront à la Maison symphonique deux soirs plutôt qu'un cette semaine. Explications de Rufus.

Rufus Wainwright en parle comme du «gros show de Noël». Cette année, la fête du clan McGarrigle-Wainwright, intitulée Noël Nights, se déploiera sur deux soirs plutôt qu'un à la Maison symphonique et un condensé du deuxième spectacle sera diffusé peu après à la CBC, sur ARTV ainsi qu'à la télé de Radio-Canada.

«On va également faire un peu de tournage à Saint-Sauveur, précise Rufus au téléphone depuis New York. Ça va être une émission spéciale de Noël comme dans le bon vieux temps, ce qui est presque un luxe de nos jours. On va tout filmer, mais, évidemment, à la télé, on ne verra qu'environ 45 minutes du spectacle qui sera beaucoup plus long. Nous avons très hâte. On a tellement de super invités et on dirait que chaque fois qu'on donne ce spectacle, il y a quelque chose qu'il faut immortaliser.»

Cette tradition du clan McGarrigle-Wainwright remonte à l'enfance de Rufus et Martha. C'est leur mère, la regrettée Kate McGarrigle, qui organisait le programme musical du Noël en famille dans la maison des grands-parents McGarrigle à Saint-Sauveur.

«L'été, nous étions tous réunis à Saint-Sauveur et elle nous disait: «Faut qu'on pense au spectacle de Noël.» On lui disait: «Maman, est-ce qu'on pourrait s'il te plaît profiter un peu de l'été sans penser aux chansons de Noël?» C'était fou! Et puis, bien sûr, maintenant qu'elle n'est plus là, c'est nous qui forçons presque nos enfants à penser à des chansons de Noël. Arcangelo [le fils de Martha] se prépare à chanter Jingle Bells avec son grand-père [Loudon Wainwright III] dès le mois d'août. Ils ont hérité du traumatisme de Noël», dit Rufus en pouffant de rire.

Un spectacle éclaté

Les Noël Nights d'aujourd'hui peuvent être éclatés. L'an dernier, tout le monde a été soufflé par l'interprétation de l'Ave Maria de Gounod par Rufus et Martha, accompagnés par l'organiste attitré de la Maison symphonique, Jean-Willy Kunz, et les beats du DJ Kid Koala. Kunz et Kid Koala seront encore de la fête cette semaine.

«Ça se prête très bien à notre philosophie musicale dans laquelle tout le monde est inclus», souligne Rufus.

«Nous abordons toujours ces spectacles en nous disant qu'il faut que les chansons parlent de Noël, nous expliquait Martha quelques jours plus tôt. Mais il peut y avoir des exceptions: quand Lou Reed dit qu'il veut chanter Mother de John Lennon, on lui répond: «OK, tu peux.» On ne dit pas quoi faire à Lou Reed.»

Lou Reed n'est plus de ce monde, mais sa compagne Laurie Anderson devait être des deux concerts à la Maison symphonique avant qu'un autre engagement ne l'en empêche, nous apprend Rufus. Mais d'autres membres américains de cette famille musicale élargie seront de la partie, dont papa Loudon, sa fille Lucy et la tante Sloan Wainwright ainsi qu'Emmylou Harris - «la sainte patronne du country», dit Rufus en riant -, Teddy Thompson, Jenni Muldaur et l'artiste transgenre new-yorkaise Justin Vivian Bond, qui a célébré le mariage de Rufus.

Tout ce beau monde se joindra aux Robert Charlebois, Jorane, Daniel Bélanger [le premier soir], Louis-Jean Cormier [le lendemain] ainsi, évidemment, que les tantes Anna et Jane McGarrigle, leurs familles et les musiciens qui font partie du clan depuis toujours.

«Ça va être une explosion atomique d'ambiance de Noël, reprend Rufus. On fait ce spectacle depuis tellement longtemps, Martha et moi, qu'il était temps qu'on filme ça pour la postérité.»

À la mémoire de Kate

Les recettes de ces deux spectacles seront versées au Fonds Kate McGarrigle qui soutient les soins et la recherche du Centre anticancéreux et des hôpitaux universitaires de l'Université McGill. Chaque année, le Fonds remet 20 000$ à un ou deux scientifiques canadiens qui font de la recherche sur le sarcome, ce type de cancer moins connu qui l'a fauchée.

Le Fonds s'active également à perpétuer la mémoire de Kate et des chansons remarquables qu'elle a pondues, avec ou sans sa soeur Anna. Il est notamment question d'un programme de musique pour les écoles ou les hôpitaux, ou encore de donner des pianos là où le besoin s'en fait sentir, nous dit la tante Teddy Wainwright, qui s'occupe de ce Fonds.

Évidemment, les sommes que permettent d'amasser les spectacles, un disque ou un DVD au profit du Fonds Kate McGarrigle sont infimes en comparaison des millions que récoltent chaque année ceux qui se consacrent à la recherche sur le cancer, reconnaît Rufus.

«On contribue à notre façon, mais pour nous, c'est aussi important de monter ces spectacles pour pouvoir tous nous réunir et faire de la musique ensemble. Qu'on puisse verser une partie des recettes à une bonne cause, c'est la cerise sur le gâteau.»

________________________________________________________________________________

À la Maison symphonique les 5 et 6 décembre. Un condensé du spectacle sera diffusé à CBC le 16 décembre à 20h ainsi que sur ARTV le 18 décembre à 22h30. Rediffusion à la télé de Radio-Canada le 25 décembre à 19h et sur ARTV le 26 décembre à 20h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer