The Weeknd: de l'ombre à la lumière

The Weeknd a offert une prestation en compagnie... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

The Weeknd a offert une prestation en compagnie de la chanteuse Alicia Keys lors des derniers BET Awards le 28 juin dernier.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Septembre 2011. Un seul artiste finaliste au prix Polaris n'est pas au gala récompensant le meilleur album canadien. En lice pour un mixtape (!), House of Balloons, The Weeknd brille par son absence.

À l'époque, ce n'est pas surprenant. Abel Tesfaye, jeune Torontois de 21 ans complice de Drake, tient à garder l'anonymat. Il alimente le plus grand mystère, alors que son R&B racontant des virées nocturnes de sexe et de drogues fait des vagues sur le web.

Quatre ans plus tard, les temps ont changé. The Weeknd a accepté de collaborer à la bande originale du film 50 Shades of Grey. Il se produira au Centre Bell. Le mois dernier, Tom Cruise a fait du lipsync sur son extrait Can't Feel My Face sur le plateau de Jimmy Fallon en affirmant que «c'est la chanson de l'été».

The Weeknd lance aujourd'hui son deuxième album studio, Beauty Behind the Madness. Il comprend des duos avec Labrinth (Losers), Ed Sheeran (Dark Times) et la belle Lana Del Rey (Prisoner). Kanye West a réalisé le titre Tell Your Friends, dont le clip vient d'être dévoilé (on y voit Abel Tesfaye enterrer un corps dans un terrain désert).

Comme l'album s'est retrouvé sur le web avant la date de sortie, The Weeknd en a mis des extraits de chaque titre sur sa page Soundcloud. Le tout révèle de brillantes astuces sonores: du punk, des sons eighties, des refrains aguichants et des rythmes qui prennent aux tripes.

The Weeknd, 25 ans, né en Ontario de parents de l'Érythrée, a fait ses débuts en échantillonnant des groupes comme Beach House, Cocteau Twins et Siouxsie and the Banshees.

Il a finalement attendu un an après la sortie de sa première chanson avant de dévoiler son identité. Pendant ce temps, il a lancé une série de trois mixtapes acclamés par la critique - House of Balloons, Thursday et Echoes of Silence - qui lui ont permis d'être le sujet d'un flot de rumeurs favorables.

Depuis, il a entre autres collaboré avec Ariana Grande, Kavinsky et M.I.A., et cité R. Kelly, Michael Jackson et Prince parmi ses influences.

Les temps ont changé, disait-on. Abel Tesfaye a coécrit et coréalisé son récent tube Can't Feel My Face avec le bonze de la pop Max Martin. Il est aujourd'hui très facile de trouver une photo de lui en ligne.

The Weeknd a pris un virage pop et grand public sans trop dénaturer son art.

Dans la foulée de son succès, il ne se censure pas davantage. «Poppin' pills, fuckin' bitches», chante-t-il sans retenue sur Tell Your Friends.

Depuis ses débuts, The Weeknd a beaucoup participé à la résurgence du R&B. Le 24 novembre, il se produira au Centre Bell. Soulignons que sa tournée King of the Fall avait été présentée à guichets fermés en 2014.

Dernière controverse: The Weeknd aurait plagié un clip promotionnel du duo électro montréalais Majical Cloudz pour celui de Can't Feel My Face.

Si on accuse aujourd'hui Abel Tesfaye d'être la méchante vedette qui copie des artistes underground, c'est la preuve de tout le chemin qu'il a parcouru à bord de l'autobus du succès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer