Spotify établit la «carte musicale» du monde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Londres se passionne pour le hip hop de Krept and Konan et le rock branché d'Everything Everything. Sydney en pince pour le producteur électro Golden Features. Brasilia vibre au son du rap local. Le service de musique en ligne Spotify a établi une instructive «carte musicale» du monde à partir des goûts musicaux de ses utilisateurs.

La carte mise en ligne par le site musical suédois (https://eliotvb.cartodb.com/viz/971d1556-0959-11e5-b1a4-0e9d821ea90d/embed_map) permet de cliquer sur «près d'un millier» de villes dans une soixantaine de pays: principalement en Europe, en Amérique du nord, centrale et du sud et en Océanie, l'Afrique étant absente et l'Asie assez peu représentée. Pour chaque ville, une liste reflète les goûts des utilisateurs de cette ville, indique la plateforme de streaming dans un communiqué.

Spotify explique avoir «établi sa carte en se basant sur les musiques et morceaux qui se distinguent dans chaque ville, autrement dit les titres qui sont très fréquemment écoutés dans une ville alors qu'ils le sont beaucoup moins dans le reste du monde». Cette carte doit être «mise à jour automatiquement toutes les deux semaines».

Parmi les tendances lourdes: le succès du hip hop, le «genre musical le plus présent dans chacune des listes, peu importe la zone géographique ou la langue», et la prépondérance, quel que soit le type de musique, des artistes locaux.

Localement, Londres se passionne pour le duo hip hop de Krept and Konan et le rock branché d'Everything Everything. Plus au nord de l'Angleterre, à Liverpool, le DJ britannique David Zowie arrive en tête de liste. New York en pince pour le duo électro The Chainsmokers pendant que Los Angeles se laisse emporter par les festifs Grupo Maximo Grado ou Omar Ruiz.

Dans l'hémisphère sud, les artistes australiens comme le producteur Golden Features ou le groupe Rüfüs ont évidemment la cote à Sydney alors que Brasilia célèbre la scène rap brésilienne, comme 3 um so ou Tribo da Pereferia.

En France, Paris ou Nantes se sont entichés de Jeanne Added, une chanteuse française passée au rock dur après avoir fait ses classes dans le jazz, dont le premier album est paru en juin. À Marseille, c'est la prime aux rappeurs locaux avec une liste faisant la part belle à Jul, Alonzo ou Soprano.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer