• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > À compter du 10 juillet, les albums sortiront le vendredi dans le monde 

À compter du 10 juillet, les albums sortiront le vendredi dans le monde

Les albums de musique sortiront désormais le vendredi, et ce à partir du 10... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
New York

Les albums de musique sortiront désormais le vendredi, et ce à partir du 10 juillet, dans le but d'harmoniser les dates de leur publication à travers le monde, a annoncé jeudi la fédération internationale du secteur.

La Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI) a indiqué avoir conclu un accord en février avec les maisons de disques en vertu duquel les albums seront mis en vente les vendredis. Labels, magasins et artistes ont indiqué qu'ils seraient prêts le 10 juillet.

Cette sortie le vendredi concernera 45 marchés, dont 11 pays comme l'Australie et l'Allemagne où les albums sortaient déjà le vendredi.

Aux États-Unis et au Canada, les albums sont commercialisés d'habitude le mardi, alors qu'ils sont dans les bacs le lundi en France et au Royaume-Uni.

Les albums sortiront sous forme de CD, vinyles, téléchargements numériques ou en streaming (en flux, à la demande sur internet).

«Un même jour de sortie mondiale reflète mieux les réalités du secteur», a fait valoir Glen Barros, président de la maison de disques Concord Music Group, qui a des artistes comme Paul McCartney ou Paul Simon.

«Ce changement présente bien sûr des défis et ça demandera beaucoup d'adaptation (...) mais il bénéficiera aux consommateurs, et nous serons tous gagnants à long terme», a-t-il ajouté dans un communiqué publié par l'IFPI.

Beaucoup au sein du secteur estimaient que la sortie d'albums à des jours différents, outre les complications que cela générait, favorisait le piratage au moment où la musique est instantanément accessible en ligne.

Les défenseurs du vendredi font aussi valoir qu'il y a davantage de consommateurs occasionnels au début du week-end.

Mais plusieurs magasins indépendants de musique aux États-Unis n'ont pas apprécié cette décision, qu'ils assimilent à un diktat.

Ils estiment que les week-ends sont déjà propices au commerce et auraient préféré sortir les albums le mardi, jour de plus faible affluence.

Eric Levin, propriétaire de Criminal Records à Atlanta, affirme qu'il publiera les albums quand ils seront prêts et qu'il ne prévoit pas de mobiliser du personnel pour les week-ends.

«En tant que propriétaire d'un magasin qui fait ça depuis 35 ans, je n'ai jamais vu le secteur faire une aussi grande bêtise», a-t-il dit.

La musique numérique a commencé à perturber le secteur à la fin des années 90 mais de petits magasins de disques sont aussi réapparus grâce notamment à un nouvel engouement pour les vinyles.

L'IFPI a adopté pour l'occasion le slogan «New Music Fridays» (Les vendredi de la nouvelle musique).

Artistes et vendeurs ne seront toutefois pas tenus légalement par le vendredi et pourront toujours choisir un autre jour de la semaine.

En l'occurrence, le Japon continuera de sortir le mercredi les albums destinés au marché intérieur. L'IFPI s'attend d'ailleurs à ce que certains artistes d'Asie conservent leur jour de sortie traditionnel, qui ne tombe pas forcément un vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer