La soif musicale s'éteint-elle à 33 ans?

À l'image de la musique de Nirvana, les... (Photo: archives AP)

Agrandir

À l'image de la musique de Nirvana, les trentenaires préfèrent souvent s'en tenir à la musique qu'ils ont écoutée dans leur jeunesse.

Photo: archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mi-trentenaires, vous syntonisez de moins en moins CISM pour vous réfugier dans la musique grunge de The Buzz? Dans un party, vous avez davantage envie de danser sur Nirvana et avez honte de ne pas connaître les groupes montréalais Heat et Solids? Rassurez-vous.

Selon une nouvelle étude, l'appétit pour de nouvelle musique s'amenuise à 33 ans - et même avant, si l'on devient parent.

Les gens derrière le blogue Skynet & Ebert ont analysé des données sur le service d'écoute de musique en ligne Spotify. Ils ont établi une formule pour calculer la cote de popularité moyenne des artistes que les utilisateurs ont écoutés en 2014. Selon l'âge des utilisateurs, il a été possible de savoir à quel point ils ont consommé de la musique actuelle et populaire, ou celle d'un plus vieux catalogue.

La première conclusion n'a rien de surprenant: les adolescents carburent à la musique pop, puis ils passent (les hommes plus que les femmes) en mode découverte dans la vingtaine avant que leurs goûts n'atteignent leur point de maturité au début de la trentaine, voire plus tôt, s'ils ont des enfants.

Cela explique donc pourquoi des parents disent à leurs enfants: «La musique était tellement meilleure dans mon temps!»

Mi-trentenaires, vous êtes peut-être comme nous. Toujours à la découverte de nouvelle musique, mais de plus en plus dans le passé plutôt que dans les nouveautés. Amateurs de jazz, par exemple, ou de certaines musiques du monde, du Brésil à l'Éthiopie.

Influent hip-hop

Une autre étude, cette fois de l'Université de Londres, menée en collaboration avec l'Imperial College, a fait beaucoup jaser cette semaine. D'après une analyse informatique des extraits de 30 secondes de 17 000 chansons parues entre 1930 et 2010, le hip-hop aurait eu plus d'impact dans l'histoire de la musique populaire que l'invasion britannique lancée par les Beatles.

Les propriétés musicales des pièces (instrumentation, séquences d'accords, harmonies vocales) ont permis de les catégoriser et de conclure que le rock britannique aurait davantage suivi des tendances existantes, alors que le hip-hop a émergé de façon plus révolutionnaire.

Shocking, comme disent les Anglais? Qu'en pensez-vous?

Le nouveu son de Mumford and Sons

Vous êtes nombreux à nous avoir écrit après notre entrevue avec Marcus Mumford de Mumford and Sons. Certains lecteurs ne digèrent pas de voir le groupe ranger ses banjos et emprunter le son pop-rock urbain des U2 et Coldplay. Beaucoup de critiques ont également donné une note très moyenne à l'album Wilder Mind (40 % pour Alexis Petridis de The Guardian!).

Si Mumford and Sons avait envie de défricher de nouveaux territoires musicaux, les détracteurs de son nouvel album auraient voulu voir le groupe plonger dans l'expérimentation, au lieu de sombrer dans un créneau indie-FM défraîchi, quelque part entre The National et Kings of Leon.

«Ce groupe s'est fait rattraper par la grosse machine pop-rock, nous a écrit avec désolation Christian. En passant, je n'ai rien contre les groupes pop ou rock; j'en écoute abondamment. Cette déception s'ajoute à l'écoute de la nouvelle pièce d'Of Monsters and Men. Misère... Un autre groupe qui a frappé fort la planète indie il y a quelques années, mais qui vient d'être avalé.»

Pour avoir écouté son nouvel album et même interviewé son chanteur, nous constatons qu'Of Monsters and Men a aussi quitté les grands espaces folk pour adopter un nouveau son introspectif plus sombre et léché.

Suivez-vous les deux groupes dans leurs nouveaux élans, ou allez-vous les abandonner en cours de route? Écrivez-nous à ecote@lapresse.ca

Les artistes les plus riches de 2014

One Direction arrive au sommet du palmarès des artistes qui ont engrangé le plus de revenus en 2014 (46 millions de dollars US), selon Billboard. Les journalistes ont additionné les recettes des ventes d'albums, les revenus de l'écoute en continu, les redevances d'auteur et les recettes de tournée des Katy Perry (au deuxième rang avec 30 millions) puis, dans l'ordre, Justin Timberlake, Billy Joel, The Eagles, Luke Bryan, Paul McCartney, George Strait, Jay-Z et Jason Aldean. Oui, le country et les musiciens baby-boomers ont la cote.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer