Elvis Fontaine s'en va-t-à Vegas

Dès le 21 avril, Martin Fontaine, à droite,... (Photo Erick Labbé, Le Soleil)

Agrandir

Dès le 21 avril, Martin Fontaine, à droite, montera sur la scène de l'hôtel Westgate à Las Vegas sous les traits d'Elvis Presley. Un rêve que chérissait depuis 20 ans Jean Pilote, grand patron du Capitole de Québec, où a vu le jour le spectacle Elvis Experience.

Photo Erick Labbé, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Des centaines d'Elvis se produisent chaque semaine dans toutes sortes de lieux, au Canada et aux États-Unis. L'ancien International Hotel de Las Vegas n'en a toutefois connu qu'un seul, le vrai, le seul Elvis Presley, qui s'y est produit 837 fois à guichets fermés de 1969 à 1976.

L'ancien Las Vegas Hilton (enseigne de l'établissement qui lui a succédé) devait être démoli, mais l'hôtel renaît sous le nom de Westgate et ses promoteurs, pour recréer la grande époque, ont choisi le plus connu des Elvis québécois : le Lavallois Martin Fontaine, qui, dans des productions du Capitole de Québec de Jean Pilote, a personnifié Elvis près de 1400 fois depuis 20 ans. Après Québec, Tokyo, Biloxi, Pékin et Paris, Elvis Fontaine s'installera au Westgate pour huit semaines à compter d'avril.

Et Martin Fontaine capote... «Je suis comme un astronaute qui s'apprête à partir pour la planète Mars», nous disait le chanteur hier après-midi, après que la nouvelle du retour d'Elvis à Las Vegas eut été annoncée officiellement là-bas. «Ils nous ont choisis, nous autres, pour faire revivre un lieu symbolique où la plus grande icône américaine a chanté pendant des années... C'est fabuleux ! Je n'ai pas d'autres mots.»

Et pourquoi «eux autres», justement ? «Les producteurs de là-bas, qui sont des passionnés d'Elvis autant que nous le sommes, ont apprécié, je crois, le respect que nous avons pour Elvis et son oeuvre et la qualité du spectacle que nous avons monté.»

Priscilla Presley charmée

Elvis Experience, qui recrée les spectacles de l'époque Vegas avec les jump suits brodés et tout, a été créé au Capitole en 2013 et présenté 100 fois depuis. Dont le grand soir de juillet 2014 où Priscilla Presley, la veuve d'Elvis, a vu à Québec, pour la première fois de sa vie, le spectacle d'un sosie vocal de son défunt mari. Et elle a été impressionnée. D'abord par la transformation d'un petit rouquin en un chanteur aux cheveux noirs de jais et, c'était l'étape déterminante, par la performance scénique de Martin Fontaine, qui traite avec grand soin la «vérité historique» du chanteur, du personnage et de son époque.

Et Priscilla a parlé aux dirigeants d'Elvis Presley Enterprises (EPE, dont elle détient toujours 15 % des actions) et à Joel Weinshanker, détenteurs des droits d'exploitation de l'image d'Elvis Presley (1935-1977). Le New-Yorkais, président-fondateur de la National Entertainment Collectibles Association (NECA), a aussi les droits d'exploitation exclusifs de la salle du Westgate, là même où, il y a 40 ans, Elvis lançait ses foulards à ses admiratrices en pâmoison.

«Notre objectif était d'abord de mettre le pied à Vegas», nous dira pour sa part Jean Pilote, le patron (patient) du Capitole qui travaille l'affaire depuis 20 ans. «On aurait dû entrer avant, mais le Cirque du Soleil avait une entente d'exclusivité avec EPE...» Viva Elvis, créé par le Cirque à l'Aria Resort & Casino en février 2010, a été retiré de l'affiche en août 2012 pour cause de maigres assistances.

Elvis Experience s'installe donc au Westgate pour huit semaines à partir du 21 avril, avec la même section rythmique et les mêmes choristes qu'à Québec, mais les cuivres et les cordes seront recrutés localement (au Capitole, l'orchestre comptait 24 musiciens). Martin Fontaine n'est pas inquiet, plusieurs de ces musiciens ayant travaillé avec Céline Dion au Colosseum du Caesars Palace.

Dans sa nouvelle offre Elvis, le Westgate offre aussi une exposition d'artefacts qui ne sont jamais sortis de Graceland, la résidence du chanteur à Memphis (Tennessee), et une chapelle de mariage Elvis... comme il y en a bien d'autres dans la ville qui affiche par ailleurs le plus haut taux de divorce aux États-Unis...

Il a été peu question du spectacle, hier à la conférence de presse du Westgate. Dans le reportage mis en ligne sur son site, le Las Vegas Sun ne dit rien de Martin Fontaine ou du spectacle Elvis Experience, la journaliste se contentant de dire que, à la place du King, «dans la salle de 1600 places, un acteur chantera des chansons d'Elvis, accompagné par des choristes et un orchestre».

Martin Fontaine est un bon «acteur». Pour l'avoir vu maintes fois, nous savons aussi qu'il est aussi un excellent chanteur et un performeur de grand talent. Reste qu'il aura fort à faire pour prouver qu'il est LE Elvis qui fera accourir les foules - huit représentations par semaine - dans la salle historique du Westgate.

À l'entendre hier, toutefois, jamais un homme ne nous a semblé si prêt à relever le défi de sa vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer