Sam Smith s'impose aux Grammy

Sam Smith a remercié l'homme qui lui a... (Photo: Reuters)

Agrandir

Sam Smith a remercié l'homme qui lui a brisé le coeur et qui l'a inspiré pour son premier album solo.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alors que la course se jouait entre Sam Smith et Pharrell Williams au 57e gala des Grammy, dimanche soir, Beck a causé une surprise en remportant le prestigieux prix de l'album de l'année, remis par nul autre que le flamboyant Prince.

>>> Réagissez sur le blogue d'Alain Brunet

Il n'en fallait pas plus pour que Kanye West feigne de venir importuner Beck, comme il l'avait fait sous le signe de la controverse au gala des VMA quand Taylor Swift l'avait remporté devant Beyoncé.

Au final, c'est néanmoins Sam Smith qui est sorti grand gagnant de la cérémonie qui s'est étirée sur près de quatre heures. Il a remercié l'homme qui l'a inspiré pour son premier album solo. «Merci de m'avoir brisé le coeur. Tu m'as donné quatre prix Grammy.»

Au tout début du gala, Taylor Swift a remis au chanteur britannique le trophée du meilleur nouvel artiste, suivi de l'album pop vocal, de la chanson et de l'enregistrement de l'année pour son tube Stay With Me.

L'autre grand favori de la soirée, Pharrell Williams, a remporté trois prix (dont l'étrange meilleur album urbain contemporain) en plus de revisiter sur scène son hymne Happy avec le compositeur Hans Zimmer et le pianiste Lang Lang.

De son côté, Beyoncé a ajouté à sa collection les trophées de la meilleure chanson et de la meilleure performance R & B pour Drunk In Love.

Beck a remporté le prix du meilleur album rock, Jack White celui de la meilleure performance rock. Arcade Fire a perdu devant St. Vincent dans la catégorie du meilleur album alternatif où figuraient aussi Atl-J, Jack White et Cage The Elephant.

Dans l'autre catégorie relevée du meilleur album rap, Eminem l'a emporté sur Iggy Azalea, Wiz Khalifa, Common, Schoolboy Q et Childish Gambino.

Numéros inégaux

Le classic rock d'AC/DC a ouvert le gala animé par LL Cool J. Pendant Highway To Hell, Lady Gaga dansait avec sa robe argentée ultra décolletée au rythme des pas du guitariste Angus Young qui portait son complet-shorts habituel.

C'est sous une esthétique de corrida que Madonna a exhibé ses jambes musclées et un décolleté plongeant en chantant son titre Living For Love et en se mouvant devant des danseurs déguisés en béliers.

Numéro hautement ennuyant, fade et décevant : ceux d'Ariana Grande et Ed Sheeran. Gwen Stefani a allègrement chanté faux en duo avec Adam Levine. Mais quel plaisir d'avoir vu Tom Jones chanter Loving Feeling en duo avec Jessie J. Un plaisir qui n'était même pas coupable. Kanye West a également brillé en interprétant Only One devant son collaborateur Paul McCartney, qu'il a rejoint plus tard sur scène avec Rihanna dans un numéro plus sobre que prévu et trop sage.

Malaise partagé sur les réseaux sociaux : le fait que Chris Brown soit assis dans les premières rangées du Staples Center alors que le président Obama s'est adressé à la foule dans un message préenregistré pour une campagne contre la violence faite aux femmes.

Plus ça change, moins c'est pareil

Plus tôt dans la journée, le gala hors d'ondes avait récompensé Lady Gaga et Tony Bennett (meilleur album pop vocal traditionnel), Aphex Twin (dance/electronic), Tony Braxton & Babyface (R & B), Ziggy Marley (reggae), Miranda Lambert (country) et la star africaine qui compte sur un fidèle public montréalais, Angelique Kidjo (world).

Comme chaque année, l'animation de LL Cool J s'est avérée trop gentille et accessoire. L'enthousiasme du début de soirée des téléspectateurs présents sur les réseaux sociaux s'est essoufflé au fil des trop nombreux numéros d'intérêt inégal.

Vers 22h50, heureusement que Kristen Wiig était là pour rallumer des esprits endormis en dansant aux côtés de la jeune danseuse Maddie Ziegler au son de Chandelier de Sia.

Contrairement aux American Music Awards, le choix des gagnants des Grammy est basé sur le vote des membres de l'industrie, et non sur le succès populaire et le vote du public.

L'issue du vote des membres de l'Académie montre néanmoins à quel point, non seulement les trophées remis à la soirée des Grammy ne dictent pas les tendances, mais les suivent avec beaucoup de retard. Particulièrement cette année.

C'est réjouissant de voir Beck remporter le prix de l'album de l'année, mais surprenant qu'il le fasse avec son album Morning Phase, qui est loin de représenter le meilleur de sa discographie.

Avec les multiples nominations de Sia, Pharrell Williams, Ed Sheeran, Beyoncé, Meghan Trainor, Sam Smith et Taylor Swift, la pop avait résolument le dessus sur le rap et le rock dans les catégories principales cette année.

Aucune chanson rock ne se retrouvait en lice pour l'enregistrement ou la chanson de l'année. Et c'est essentiellement la pop FM qui était mise en valeur dans les catégories phares.

Espérons un peu plus d'audace et moins de choix conventionnels l'an prochain.

Live Blog Soirée des Grammy

Les nominations et les vainqueurs *

Album de l'année

- Beck, Morning Phase *

- Beyoncé, Beyonce

- Ed Sheeran, X

- Sam Smith, In the Lonely Hour

- Pharrell Williams, Girl

Enregistrement de l'année (titres)

- Iggy Azalea en duo avec Charli XCX: Fancy

- Sia, Chandelier

- Sam Smith, Stay With Me *

- Taylor Swift, Shake It Off

- Meghan Trainor, All About That Bass

Chanson de l'année (auteurs)

- Kevin Kadish and Meghan Trainor, All About That Bass

- Sia and Jesse Shatkin, Chandelier

- Max Martin, Shellback and Taylor Swift, Shake It Off

- Jimmy Napes, William Phillips and Sam Smith, Stay With Me *

- Hozier, Take Me to Church

Meilleur nouvel artiste

- Iggy Azalea

- Bastille

- Brandy Clark

- Haim

- Sam Smith *

Meilleure interprétation pop

- John Legend, All of Me

- Sia, Chandelier

- Sam Smith, Stay With Me

- Taylor Swift, Shake It Off

- Pharrell Williams, Happy *

Meilleur album rock

- Ryan Adams, Ryan Adams

- Beck, Morning Phase *

- The Black Keys, Turn Blue

- Tom Petty & The Heartbreakers, Hypnotic Eye

- U2, Songs of Innocence

Meilleur album rap 

- Iggy Azalea, The New Classic

- Childish Gambino, Because the Internet

- Common, Nobody's Smiling

- Eminem, The Marshall Mathers LP 2 *

- Schoolboy Q, Oxymoron

- Wiz Khalifa, Blacc Hollywood

Meilleur album électronique

- Aphex Twin, Syro *

- Deadmau5, while (1<2)

- Little Dragon, Nabuma Rubberband

- Royksopp & Robyn, Do It Again

- Mat Zo, Damage Control

Meilleur album de musique alternative

- Alt-J, This Is All Yours

- Arcade Fire, Reflektor

- Cage The Elephant, Melophobia

- St. Vincent, St. Vincent *

- Jack White, Lazaretto

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer