Deschampsons: ctyvon qui chante

Yvon Deschamps lors du mythique spectacle 1 fois... (PHOTO RENÉ PICARD, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Yvon Deschamps lors du mythique spectacle 1 fois 5 sur le mont Royal le 23 juin 1976.

PHOTO RENÉ PICARD, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis 45 ans, Yvon Deschamps a beaucoup fait rire et réfléchir avec ses monologues. On oublie qu'il a aussi fait pleurer et fredonner ses milliers de spectateurs avec ses chansons souvent douces-amères. Réunies sur l'album Deschampsons dès demain, 12 de ces belles oubliées ou méconnues, aux textes signés Yvon Deschamps, sont interprétées par Isabelle Boulay, Marie-Nicole Lemieux, Vincent Vallières, Diane Dufresne, Daniel Bélanger...

Yvon Deschamps, chanteur? Parolier? Oh que oui! Dans les années 70, Deschamps était de tous les grands événements musicaux. Et tous ses spectacles solos, pendant deux décennies, ont mêlé monologues et chansons. Réunissant une quinzaine d'interprètes, un album hommage tout en finesse, baptisé Deschampsons, vient en témoigner, dès demain.

«C'est Clémence DesRochers qui avait appris ça à Yvon, à ses débuts: quand tu ne sais plus quoi faire sur scène, chante une petite chanson», rappelle Marc Pérusse, réalisateur de l'album Deschampsons. Un album sur lequel on retrouve 12 «petites chansons» plus sérieuses que rieuses, écrites par Deschamps pour ébranler ses spectateurs entre deux monologues à la fois hilarants et cruels.

Un album où les Daniel Bélanger, Catherine Major, Damien Robitaille et compagnie ont repris à leur manière «du» Deschamps. Et pour lequel le réalisateur Marc Pérusse a eu carte blanche. Ça tombe bien: Pérusse connaît son Deschamps par coeur.

«Je faisais tourner la toune Dans ma cour quand j'étais à la radio communautaire en 1979! Et la carrière de mon frère François [Pérusse] est partie comme ça: il récitait des monologues de Deschamps!»

Sur Deschampsons, c'est Daniel Bélanger qui reprend Dans ma cour, avec l'incroyable François Lafontaine au piano.

Les fesses opératiques

Yvon Deschamps a écrit une soixantaine de chansons, dont certaines ne pouvaient pas vraiment vivre sans les monologues qu'elles appuyaient.

Mais il y avait toutes les autres, les chansons «autonomes», celles qu'ont entonnées les gens pendant les grands spectacles musicaux auxquels participait Yvon Deschamps: le 24 juin 1975, aux côtés de Louise Forestier et Gilles Vigneault, il chante devant une foule évaluée à 1,5 million de personnes; le 23 juin 1976, avec Robert Charlebois, Gilles Vigneault, Claude Léveillée et Jean-Pierre Ferland, il est du mythique spectacle 1 fois 5 sur le mont Royal...

«Ma fille de 7 ans adore le disque 1 fois 5; elle le connaît par coeur, comme moi je connais tout ce qu'a fait Yvon Deschamps», raconte la contralto Marie-Nicole Lemieux, qui reprend avec truculence la chanson Les fesses sur Deschampsons (avec André Sauvé, François Pérusse et Pierre Verville aux choeurs!).

Rappelons que cette chanson, créée en 1972 par Deschamps, avait connu une première réinterprétation (à succès) dès 1975 par le groupe français Les Frères Jacques! «Je sais qu'Yvon et Judi [Richards] aiment beaucoup l'opéra, reprend la cantatrice. Ils étaient venus me féliciter quand j'ai chanté dans Paillasse à l'Opéra de Montréal [en 2009]. Je n'en revenais pas de le voir dans la loge: Deschamps a été fondamental dans l'évolution de la pensée au Québec! Quand Marc Pérusse m'a demandé de faire Les fesses, j'ai tout de suite accepté. Et je me suis payé la totale: je roule les «r», je déconne, bref, la Castafiore s'emporte!»

Plogué sur le coeur

Le répertoire chanté de Deschamps est parsemé de beaux écueils: thèmes graves (la mort, la solitude, le vieillissement...), mélodies riches, interprétation extrêmement sensible...

«Monsieur Deschamps chante avec la voix ploguée sur le coeur, confirme Vincent Vallières, qui reprend en mode folk la très jolie chanson Papa. Ça fait en sorte qu'il est difficile d'accoter ses interprétations, poursuit-il. Lorsque monsieur Deschamps chante une chanson, c'est comme si tout son être était habité. L'émotion est à fleur de peau systématiquement. L'idée, pour moi, c'était donc de privilégier le coeur et non la tête.»

Mission accomplie pour cette chanson dont la musique est signée... Judi Richards, la femme de Deschamps. «Je présume donc que c'est une chanson importante pour le couple.[...] Je suis père de trois jeunes enfants, ç'a donc été assez facile de m'approprier le propos de la chanson Papa!», ajoute l'auteur-compositeur-interprète.

Même constat du côté d'Isabelle Boulay, qui vénère Yvon Deschamps depuis son enfance: «Quand j'avais 4 ans, j'avais trois gros kicks avec lesquels je voulais me marier quand je serais grande: René Lévesque, Claude Léveillée et Yvon Deschamps!»

Sur Deschampsons, l'interprète reprend un des textes les plus poignants de Deschamps, Mon ami. Cet ami qui nous a trahis. Ou qu'on a trahi. «C'est une chanson bouleversante, de la chanson réaliste, on y sent toujours la ligne de faille, explique Isabelle Boulay. Et j'ai réalisé qu'elle me faisait peur: cette chanson faisait résonner en moi des choses bouleversantes. Moi aussi, j'ai perdu des amis. Je me suis revue à l'adolescence, mes meilleures amies me volant mes chums... Disons que c'est plus périlleux que reprendre du Willie Lamothe!» Les arrangements un peu «cabréliens» ajoutent à la beauté de cette reprise.

Arrangements sur mesure

Tous, de Catherine Major à Diane Dufresne, de Daniel Bélanger à Louise Forestier, de Michel Rivard à Damien Robitaille, sans oublier Gilles Vigneault et Judi Richards (qui reprend Oublions avec les deux filles du couple Richards-Deschamps aux choeurs), ont ainsi plongé avec le même abandon dans la chanson qui leur a été attribuée.

Marc Pérusse a réuni certains des meilleurs musiciens du moment pour ce projet et conçu des arrangements sur mesure: «Je pense en particulier à La vie, reprise par Louise Forestier, qui évoquait les événements d'Octobre, mais aussi les dictatures dans le monde: on a décidé de la faire "prog" à fond, et ça marche!»

En fait, tout l'album démontre ce qu'exprime si bien André Sauvé en parlant d'Yvon Deschamps: «Il a été bien au-delà de l'humour. Deschamps a éveillé les consciences et ouvert les esprits. À ce moment-là, l'humour n'est qu'un outil pour atteindre quelque chose de plus grand.» Comme le font les «petites chansons» de Deschamps...

L'émission Deschampsons est rediffusée à ARTV, suivie de l'entrevue Deschampsons qu'ossa donne, ce soir, de 20h à 22h.

Chanson

Artistes variés

Deschampsons - Hommage aux chansons d'Yvon Deschamps

GSI Musique

Sortie demain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer