Soeur Cristina finaliste à The Voice en Italie

Soeur Cristina... (Photo: The Voice of Italy)

Agrandir

Soeur Cristina

Photo: The Voice of Italy

Agence France-Presse
Milan

Soeur Cristina, jeune religieuse catholique qui participera jeudi à la finale du concours de chant télévisé The voice en Italie, a attribué son succès inattendu à la «soif de joie» du public et fait savoir qu'elle remettait quoiqu'il arrive son avenir entre les mains de «la Providence».

L'apparition en mars de la jeune Sicilienne de 25 ans à cette émission habituellement réservée aux aspirants au monde des vedettes et des paillettes, avait provoqué la stupeur et un engouement peu commun. Elle s'est classée parmi les quatre finalistes du concours en interprétant un répertoire «pop», dont la chanson No One d'Alicia Keys.

«Tout ceci est arrivé parce que, dehors, il y a une soif de joie, d'amour, une soif d'un message beau et pur», a-t-elle déclaré mercredi, apparaissant dans son habit noir de nonne aux côtés de ses concurrents. C'était sa toute première conférence de presse depuis son accession à la célébrité.

Interrogée sur une éventuelle réaction négative du Vatican à son initiative, elle a indiqué ne pas avoir reçu «de coup de téléphone pour (lui) tirer les oreilles». «Vu que le pape François parle d'un évangile de joie (...), je crois que je suis sur la bonne voie», a-t-elle estimé.

«La motivation de venir ici était: «Pourquoi garder ça enfermé dans une église alors que le pape nous invite à sortir?. Peut-être n'avions-nous pas bien calculé avec mes supérieurs qu'il pourrait y avoir de telles résonances», a-t-elle toutefois admis.

«Si je gagne? Dans l'évangile il est dit: «Quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. Donc j'espère faire les bons choix, toujours pour la gloire de Dieu», a-t-elle lancé.

Se décrivant comme une «humble servante», elle a affirmé qu'elle serait «très heureuse de retourner à une vie normale» si ses supérieurs décidaient de mettre fin à sa carrière médiatique. «Je suis contente de chanter avec des jeunes, à l'église, à l'oratoire ou à l'école. Je continuerai à chanter partout où le Seigneur m'appellera», a-t-elle assuré.

«Je vis dans le moment présent, je laisse l'avenir entre les mains de la Providence», a dit la jeune femme, passionnée de chant depuis l'enfance et qui a pris le voile en 2012.

Interrogé sur les répercussions sur le concours lui-même de cette candidature insolite, l'un des concurrents de Soeur Cristina, Tommaso Pini, s'en est déclaré très heureux: sa présence a créé «une grande visibilité au niveau mondial. (...) Je ne sais pas si ça serait arrivé si elle n'avait pas été là».




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer