Gala des Juno: Arcade Fire devant les filles

L'album Harmony de Serena Ryder a permis à... (Photo: Reuters)

Agrandir

L'album Harmony de Serena Ryder a permis à celle-ci d'être nommée artiste et auteure-compositrice de l'année.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La soirée s'annonçait pour être celle des filles, dimanche soir, au gala des prix Juno. Mais au final, Serena Ryder et Tegan and Sara ont vu le trophée de l'album de l'année aller à Arcade Fire.

En tournée au Chili, Arcade Fire avait annoncé qu'il ne serait pas à Winnipeg pour la remise de prix. Le groupe montréalais a pris soin d'enregistrer une prestation de sa chanson Afterlife et un discours de remerciement.

Les jumelles de Tegan and Sara ont remporté les Juno de l'extrait, de l'album pop et du groupe de l'année. Elles ont également interprété leur tube Closer.

Serena Ryder était partout. En plus d'être co-animatrice du gala et de présenter un numéro, la chanteuse ontarienne a remporté le prix de l'auteur-compositeur de l'année, qui s'est ajouté à celui de l'artiste de l'année remporté la veille lors du gala hors d'ondes.

La brunette s'est même portée à la défense de Justin Bieber. Quand les filles de l'équipe canadienne de curling ont annoncé que Bieber a remporté le prix du choix du public, des huées ont déferlé dans le MTS Centre de Winnipeg. «Justin a travaillé fort toute sa vie», a fait valoir Serena Ryder.

Justin Bieber brillait par son absence, tout comme Robin Thicke. Nommé dans trois catégories, il a annulé sa présence à la dernière minute sous prétexte qu'il avait besoin de reposer sa voix. Le chanteur du tube Blurred Lines devait même chanter pendant le gala télévisé en direct de Winnipeg.

Le gala a démarré tout de go avec une prestation réunissant Serena Ryder et Classified. La chanteuse et le rappeur se sont partagé l'animation du gala avec le chanteur country Johnny Reid, qui - pour l'anecdote - a étudié à l'Université Bishop's de Sherbrooke.

Avec des prestations télévisées de Dean Brody, Walk Off The Earth, Gord Bamford, Matt Mays et les Sheepdogs, le gala était particulièrement canadian cette année. Outre Arcade Fire, la scène musicale québécoise et l'indie-rock canadien manquaient de représentants.

Heureusement, le groupe d'Ottawa A Tribe Called Red a été sacré révélation de l'année (groupe) avec sa musique qui donne un souffle électro contemporain à la musique dansante amérindienne pow-wow.

La remise des prix avait lieu à Winnipeg: rien pour amoindrir le cynisme entretenu envers les Juno au Québec.

Karim Ouellet primé

Lors du gala hors d'ondes, samedi soir, Karim Ouellet s'est valu le prix du meilleur album francophone, devant Daniel Bélanger, Alex Nevksy, Damien Robitaille et Pierre Lapointe.

Méconnu au Québec, le chanteur Brett Kissel a remporté le Juno de la révélation de l'année, catégorie où Florence K était en nomination. Quant à Céline Dion et Coral Egan, elles ont vu Johnny Reid rafler le prix du meilleur album adulte-contemporain.

Dans les catégories des meilleurs albums par style, les trophées sont allés à Drake (rap), Arcade Fire (alternatif), Dean Brody (country), Ron Sexsmith (adulte-alternatif), Protest The Hero (métal), Ryan Hemsworth (électronique) et Matt Mays (rock).

Soulignons que le groupe montréalais Esmerine s'est illustré dans la course du meilleur album instrumental pour Dalmak, alors que Marie-Nicole Lemieux et André Gagnon ont remporté le trophée du meilleur album classique (performance vocale ou chorale) pour Lettres de Madame Roy à sa fille Gabrielle.

Le couple formé de Chantal Kreviazuk et Raine Maida (Our Lady Peace) ont reçu le prix humanitaire Allan Waters. Enfin, Bachman-Turner Overdrive sera intronisé au Temple de la renommée de la musique canadienne.

LES GAGNANTS

CHOIX DU PUBLIC : Justin Bieber

EXTRAIT DE L'ANNÉE : Closer, Tegan and Sara

ALBUM INTERNATIONAL DE L'ANNÉE : Unorthodox Jukebox, Bruno Mars

ALBUM DE L'ANNÉE : Reflektor, Arcade Fire

ARTISTE DE L'ANNÉE : Serena Ryder

GROUPE DE L'ANNÉE : Tegan and Sarah

RÉVÉLATION DE L'ANNÉE (ARTISTE) : Brett Kissel

RÉVÉLATION DE L'ANNÉE (GROUPE) : A Tribe Called Red

ALBUM FRANCOPHONE DE L'ANNÉE : Fox, Karim Ouellet

ALBUM ALTERNATIF DE L'ANNÉE : Reflektor, Arcade Fire

AUTEUR-COMPOSITEUR DE L'ANNÉE : Serena Ryder

VIDÉOCLIP DE L'ANNÉE : Feeling Good, The Sheepdogs




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer