Coeur de pirate pour Trauma: des reprises rêvées

L'été dernier, Fabienne Larouche a demandé à Béatrice Martin, alias Coeur de... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

L'été dernier, Fabienne Larouche a demandé à Béatrice Martin, alias Coeur de pirate, de la rencontrer. Pas pour lui proposer un rôle de professeur de musique dans la télésérie 30 vies, mais pour lui confier la cinquième trame sonore de la série Trauma.

«On ne sait jamais. Dan Bigras joue presque son propre rôle», lance la chanteuse et pianiste en riant.

Coeur de pirate succède donc à Pascale Picard, Ariane Moffatt et Martha Wainwright avec le même canevas musical pour lui dicter le chemin: un album de reprises en anglais rendu de façon douce et dépouillée pour ajouter à l'émotion de la série plantée dans le milieu hospitalier.

Vu la réputation de Fabienne Larouche, on veut immédiatement savoir à quel point elle est une productrice exigeante et intransigeante qui refuse les «mais» et les «non». «Elle était très ouverte, répond Coeur de pirate. Oui, il y avait des contraintes car certaines pièces étaient déjà choisies, mais rien que je ne voulais pas faire.»

Une fois franchie l'étape de la sélection des pièces, Coeur de pirate a eu quasiment «carte blanche». Le seul bémol: l'échéancier serré pour que l'album sorte mardi prochain.

Les astres étaient alignés puisque Coeur de pirate avait déjà du temps prévu en studio avec Renaud Bastien, son guitariste et arrangeur de longue date (qui a déjà partagé la scène avec Malajube). «Nous avions un projet secret en cours, mais on en reparlera en février!», lance-t-elle.

Tout amateur d'indie rock ou du grand songbook américain jalousera le terrain de jeu musical dans lequel ont travaillé Renaud et Béatrice, qui cosignent la réalisation de l'album. Ils ont repris The National, The Libertines, Tom Waits et Bon Iver.

Parmi les titres auxquels tenait Fabienne Larouche figurent Lucille de Kenny Rodgers, Last Kiss de Wayne Cochran (popularisé par Pearl Jam) et You Know I'm No Good d'Amy Winehouse. La productrice désirait préserver la direction musicale des bandes originales précédentes de Trauma. «Pas beaucoup d'instruments», résume Coeur de pirate.

La productrice a demandé des chansons piano/voix, mais Béatrice craignait que ce soit redondant. «Je lui ai donc proposé quelque chose de calme, mais de plus diversifié (cordes, pedal steel, orgue). Je trouve qu'il y a une belle ascension dans le pacing et j'espère qu'elle va l'utiliser dans la série.»

Coeur de pirate a choisi les pièces Slow Show de The National ou encore Flume de Bon Iver. «Fabienne Larouche m'a donné une liste de chansons dont elle avait commencé à libérer les droits», explique-t-elle.

Coeur de pirate n'avait jamais vécu une expérience d'enregistrement «aussi calme» au studio Pierre Marchand. «On avait peur que le résultat ne plaise pas de l'autre bord, mais la réponse a toujours été positive. Nous avons vraiment eu carte blanche et nous voulions faire ça intime et do-it-yourself en studio», dit celle qui est particulièrement fière «d'avoir réussi» à enregistrer les back (ndlr: les harmonies vocales) de Heartbeats Accelerating des Soeurs McGarrigle. «Ma tournée solo m'a permis de chanter mieux», signale-t-elle.

«Le studio de Pierre Marchand est un terrain de jeu avec plein d'instruments», renchérit Renaud Bastien, qui cosigne la réalisation de l'album.

Le multi-instrumentaliste sait mettre en musique les idées de Béatrice. Et les deux veulent souligner la touche du «magicien» Pascal Shefteshy, ingénieur de son au studio Pierre Marchand. En termes d'esthétique musicale, ils avaient en tête les univers de Feist, Tom Waits et une instrumentation strictement organique. «Le but était de ne jamais faire la même chanson que l'original», dit Renaud Bastien.

L'album peut exister sans la série Trauma et permet au public de découvrir la voix de Béatrice sous un autre angle. C'est un album - très satisfaisant et réconfortant pour les oreilles - de reprises -exercice auquel Coeur de pirate se prête déjà en spectacle - aux conditions des plus enviables. «Nous sommes chanceux d'avoir un contexte pour le faire.»

Reprendre des grands noms de la chanson peut être intimidant, d'autant que Coeur de pirate croise Patrick Watson à l'occasion, par exemple. Pour se libérer de toute pression, elle a plutôt nourri l'idée de leur rendre hommage. «Ça peut permettre à des personnes de connaître certains artistes et nous n'avons pas choisi les chansons les plus connues de chaque artiste.»

Et permettons-nous d'ajouter que de telles reprises en anglais aideront Coeur de pirate à continuer sa percée dans le marché anglophone, notamment aux États-Unis où elle remplit déjà des salles.

Coeur de pirate et Renaud Bastien souhaitent au moins qu'un spectacle découle de cet album. Les deux complices annonceront également leur autre «important» projet en février.

Trame musicale

Ain't No Sunshine (Bill Wethers)

Heartbeats Accelerating (Kate & Anna McGarrigle)

Summer Wine (Nancy Sinatra et Lee Hazlewood)

You Know I'm No Good (Amy Winehouse)

Music When The Lights Go Out (The Libertines)

Last Kiss (de Wayne Cochran, popularisé par Pearl Jam)

Lucille (Kenny Rodgers)

Slow Show (The National)

Bottom Of The World (Tom Waits)

Dead Flowers (Rolling Stones)

The Great Escape (Patrick Watson)

Flume (Bon Iver)




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer