Philippe Brault, le chef d'orchestre

Philippe Brault dans son studio de Montréal.... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Philippe Brault dans son studio de Montréal.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il nous donne rendez-vous à 9 h dans son studio. Une heure très matinale pour certains musiciens. Mais pour lui, c'est le début d'une journée normale bien remplie, à l'image de la dernière année. Probablement la plus occupée de sa carrière.

Lui, c'est Philippe Brault, grand acolyte de Pierre Lapointe. L'entendre énumérer tous les projets auxquels il a participé en 2013 donne le vertige. Il a réalisé les albums d'Hôtel Morphée, Random Recipe, Dear Criminals, Émile Proulx-Cloutier, Pierre Lapointe et Sylvie Paquette, ainsi que ceux de Philémon Cimon, Salomé Leclerc et Viviane Audet, à venir en 2014.

Pour le cinéma, Brault a signé la musique du documentaire Les fermières et de la «fiction interactive» Émilie. Pour le théâtre, celles des pièces Mommy et de Marie tu dors. Pour la danse, il a accompagné sur scène à Londres la troupe de Frédérick Gravel.

Brault a aussi fait partie de l'aventure du Chant de sainte Carmen de la Main au TNM, dont il a foulé 48 fois les planches au printemps dernier. «C'était gros. Surtout qu'en même temps, on faisait le disque», raconte le père d'une fillette de 8 ans.

Sur scène, Philippe Brault a aussi participé au superbe spectacle de Philippe B et Avec pas d'casque avec le quatuor Molinari, à l'église Saint-Jean-Baptiste.

Vous avez dit occupé?

Bassiste et arrangeur

Philippe Brault, 32 ans, est le fils de Simon Brault, directeur de l'École nationale de théâtre, président de Culture Montréal et vice-président du Conseil des arts du Canada. Il a suivi le parfait parcours d'un musicien non classique: écoles Le Plateau, Joseph-François-Perrault et cégep de Saint-Laurent.

Bassiste de formation, Philippe Brault a chanté au sein d'un groupe appelé Mes voisins n'en peuvent plus, mais il s'est rapidement découvert un intérêt pour les arrangements.

«À 18 ans, j'ai lâché le cégep deux sessions avant la fin, car je suis parti en tournée avec Tomás Jensen comme bassiste. C'est comme ça que tout a commencé. J'ai rencontré plein de monde et je n'ai jamais arrêté. Ça fait 10 ans...»

Un caméléon

Des mondes séparent les différents artistes avec lesquels Philippe Brault travaille. Le musicien est un caméléon de la réalisation.

«Mon travail est de faire ressortir ce qui est particulier dans chaque projet, dit-il. Il y a ma touche, mais le résultat est différent. J'ai le même rapport avec les modes musicales. On ne peut pas prendre n'importe qui et lui mettre n'importe quel t-shirt. Je fais des projets différents, mais je reste dans la même famille d'auteurs-compositeurs.»

En 2013, les artistes doivent travailler davantage pour gagner un salaire satisfaisant, mais ils jouissent d'une plus grande liberté artistique. «Ça bouge à Montréal. Par rapport à il y a 10 ans, il y a un bouillon. Les différentes familles [électro, folk, rock] se parlent et se côtoient.»

Aujourd'hui, il est aussi possible de gagner sa vie «sans toucher au mainstream», car la musique dite émergente touche un plus grand public. «Au Québec, les artistes veulent être "indie", mais ils ont les deux pieds dans la chanson», note-t-il.

Dans la dernière année, Philippe Brault a beaucoup écouté de hip-hop. «Earl Sweatshirt, Chance The Rapper et Kanye West. Je trouve que c'est dans le hip-hop qu'il s'est le plus brassé de nouveaux trucs, et ce sont des trucs qui n'ont pas d'équivalent au Québec. C'est cool de se nourrir de ça et d'essayer d'en semer quelques grenailles dans son travail», dit-il.

Philippe Brault alimente la flamme de sa passion pour la musique. «Le danger est d'oublier que la musique, c'est l'fun et pas juste du travail. Il faut se rappeler à l'ordre, même si on ne jamme plus avec ses chums le dimanche matin. Moi, j'ai besoin d'adrénaline et de triper à chaque projet que je fais.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Denis Villeneuve, l'entêté de l'année

    Cinéma

    Denis Villeneuve, l'entêté de l'année

    Prisoners, son premier film américain, a généré des recettes de plus de 120 millions de dollars et établi l'excellente réputation de Denis... »

  • Sophie Desmarais, la muse de l'année

    Cinéma

    Sophie Desmarais, la muse de l'année

    Au début du mois de décembre, elle était de l'événement Cinéma du Québec à Paris, où elle accompagnait trois films. En mai, elle comptait parmi les... »

  • Antoine Bertrand, l'homme fort

    Cinéma

    Antoine Bertrand, l'homme fort

    En interprétant le légendaire personnage dans le film Louis Cyr, le plus grand succès du cinéma québécois en 2013, Antoine Bertrand a relevé... »

  • Louis-José Houde, la star de l'humour

    Humour et variétés

    Louis-José Houde, la star de l'humour

    Son nouveau spectacle, Les heures verticales, acclamé par la critique, affiche complet partout au Québec. Encore une fois, il a ravi tout le... »

  • Louis-Jean Cormier, le rassembleur

    Musique

    Louis-Jean Cormier, le rassembleur

    «Et si tout le monde en même temps...» Le refrain fédérateur de l'année, Louis-Jean Cormier l'a chanté des centaines de fois depuis janvier.... »

  • René Richard Cyr, le passeur

    Théâtre

    René Richard Cyr, le passeur

    À 12 ans, lorsque René Richard Cyr a vu sa première pièce au Rideau Vert, ce fut l'éveil de sa vocation théâtrale: «Quelque chose comme la Sainte... »

  • Ariane Moffatt, la <em>coach</em>

    Musique

    Ariane Moffatt, la coach

    La nouvelle a été lancée sur Twitter par Ariane Moffatt elle-même autour de la Saint-Valentin: sa compagne et elle attendaient des jumeaux pour l'été. »

  • Arcade Fire, des dieux vivants

    Musique

    Arcade Fire, des dieux vivants

    Pour les uns, ils sont des dieux vivants, pour les autres, d'insupportables hipsters dont la tête ne cesse d'enfler. Heureusement, entre les... »

  • Dead Obies, les agitateurs

    Musique

    Dead Obies, les agitateurs

    «On n'a même pas vu l'année passer», admet Yes Mccan, l'un des MC de l'explosif collectif post-rap Dead Obies. Montréal$ud, premier disque... »

  • Dany Laferrière, l'écrivain-roi

    Livres

    Dany Laferrière, l'écrivain-roi

    L'année 2013 aura été bien remplie pour l'écrivain Dany Laferrière, toujours entre le Québec, Haïti et le reste du monde. »

  • Marie-Mai, la voix

    Musique

    Marie-Mai, la voix

    Dix ans après son passage à Star Académie, Marie-Mai est devenue une véritable superstar au Québec. Sa popularité ne se dément pas et touche... »

  • Fanny Britt, l'écrivaine de l'année

    Livres

    Fanny Britt, l'écrivaine de l'année

    «Une année bénie sur tous les plans et vertigineuse», lance Fanny Britt pour résumer 2013. »

  • Michel Tremblay/Marie Laberge: les brasseurs de cage

    Livres

    Michel Tremblay/Marie Laberge: les brasseurs de cage

    Nous avons choisi de nommer Tremblay et Laberge parce qu'ils ont respectivement publié les romans Les clefs du Paradise et Mauvaise... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer