Les 70 disparus de 2012

Dietrich Fischer-Dieskau photographié en 2011.... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Dietrich Fischer-Dieskau photographié en 2011.

Photo: archives AFP

Partager

Claude Gingras

Le phénomène se répète depuis des années: l'art vocal domine encore la nécrologie musicale des 12 derniers mois. Sur un total de 70 disparus, on compte 27 chanteurs et chanteuses, célèbres et moins célèbres.

Le baryton allemand Dietrich Fischer-Dieskau, le plus grand interprète de lied de notre époque, vient en tête de liste. Suivent: la soprano russe Galina Vichnevskaïa (veuve du violoncelliste Mstislav Rostropovitch, mort en 2007), la mezzo belge Rita Gorr, les sopranos américaines Evelyn Lear et Patricia Neway, interprète de Menotti, les mezzos Nan Merriman et Lili Chookasian, également des États-Unis, et la soprano suisse Lisa Della Casa. Chez les hommes: le baryton Giangiacomo Guelfi et le ténor Veriano Luchetti, tous deux d'Italie.

Voilà pour les plus connus. On ajoutera Elizabeth Connell, Judith Nelson, Camilla Williams, Florence Kopleff, Gloria Davy, William Chapman, Heinz Holecek, Charles Anthony, Calvin Marsh, Sari Barabas, Margarita Lilova, Marguerite Piazza, Margarita Zambrana, David Atkinson, Laura Beth Botkin, Derek Hammond-Stroud et Andrij Dobriansky.

Deux grands disparus chez les compositeurs: l'Américain Elliott Carter, à 103 ans le doyen de la profession, et l'Allemand Hans Werner Henze. Également: les Britanniques Jonathan Harvey et Richard Rodney Bennett, le Portugais Emmanuel Nunes, l'Arménien Alexander Arutunian. Chez les chefs d'orchestre, un seul qui soit réputé: le Finlandais Paavo Berglund. Les autres: les Américains Mark Flint et Hugo Fiorato.

Le monde du piano fut davantage touché, avec huit disparus: Charles Rosen (également musicologue), Alexis Weissenberg, Mihaela Ursuleasa, Brigitte Engerer, Colin Horsley, France Clidat, Anthony di Bonaventura, Martin Isepp (surtout accompagnateur). En violon, trois noms, tous connus: Ruggiero Ricci, Roman Totenberg (également pédagogue) et Zvi Zeitlin. Et quatre en orgue: Jacques Taddei, David Craighead, Gerre Hancock et Carlo Curley. Également: les clavecinistes Gustav Leonhardt et Lina Lalandi, le trompettiste Maurice André et, bien que n'oeuvrant pas en «classique», ces authentiques musiciens que furent le jazzman Dave Brubeck et le sitariste Ravi Shankar.

Sept décès au Québec: Ethel Stark, chef-fondatrice de la Symphonie Féminine, à 101 ans, la violoniste, altiste et pédagogue Eleonora Turovsky, André Asselin, pianiste et conférencier, Rémus Tzincoca, d'origine roumaine, ex-professeur de direction d'orchestre au Conservatoire, le baryton Claude Létourneau, le violoniste Gérald Sergent, ancien membre de l'OSM, et Pierre Morin, réalisateur d'émissions musicales à la télévision.

En disciplines connexes: Helmut Kallmann, historien canadien de la musique, Sam Sniderman, fondateur de la chaîne de disquaires Sam the Recordman, Herbert Breslin, gérant et biographe de Pavarotti, Carlos Moseley, ancien directeur général du New York Philharmonic, le producteur de disques David Hall, les critiques Donal Henahan et Horst Koegler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer