Fred Fortin quitte C4 pour DTC/Grosse Boîte

Fred Fortin est présentement en période de création... (Photo: Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Fred Fortin est présentement en période de création de son prochain album, indique le communiqué de presse de sa nouvelle étiquette de disque.

Photo: Archives La Presse Canadienne

Après avoir fait partie des équipes des étiquettes La Tribu (Les Cowboys Fringants) et C4 (Galaxie), Fred Fortin joint celle de Dare to Care Records/Grosse Boîte, une nouvelle qui fait grand bruit dans le milieu de la musique émergente.

Fondé par Eli Bissonnette, DTC/Grosse Boîte est devenu un acteur majeur de l'industrie, en réunissant des artistes comme Coeur de pirate, Malajube, Tricot Machine, Bernard Adamus, Jimmy Hunt ou encore Fanny Bloom.

De son côté, Fred Fortin connaît un grand succès d'estime depuis plus de 15 ans. Ses deux derniers albums, Planter le décor et Plastrer la lune, ont fait l'unanimité, en plus d'être nommés pour plusieurs prix.

Fortin est également membre du groupe Galaxie, avec ses «amis du Lac St-Jean» Olivier Langevin et Pierre Girard. Le groupe est sous contrat avec C4, présidé par Pierre Thibault, qui a aussi lancé un festival dans la ville natale de Fortin, St-Prime.

Désaccords? Frustrations? Il sera intéressant de savoir pourquoi Fred Fortin a décidé de quitter C4 pour son prochain disque solo. «La seule explication qu'il y a à donner c'est que nous signons en général des contrats d'un album avec les artistes avec que nous travaillons (...) Fred était donc agent libre et  pouvait choisir de travailler avec qui il voulait», a indiqué par courriel l'attaché de presse de C4, Paule Claveau.

«C'est lui qui m'a approché (...) Nous n'avons pas trop jasé de passé, mais d'avenir, dit de son côté Éli Bissonnette. C'est un artiste que j'aime énormément... Planter le décor est l'un de mes albums préférés à vie.»

Fred Fortin a toujours nourri une relation d'amour-haine avec l'industrie du disque. En 2002, il a quitté La Tribu car il estimait ne pas toucher suffisamment d'argent pour ses disques vendus.

Paradoxe : la version de sa chanson Moisi, Moé'ssi, interprétée par l'Académicien William Deslauriers, lui a permis d'empocher plus de droits de radiodiffusion que «toutes mes chansons mises ensemble», disait-il à La Presse l'an dernier.

Quoiqu'il en soit, sachez qu'«il est présentement en période de création de son prochain album» et que «plus d'informations vous seront communiquées sous peu».




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer