| Commenter Commentaires (8)

La chanteuse Lhasa de Sela emportée par le cancer

La chanteuse québécoise Lhasa de Sela est décédée vendredi soir, emportée par... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Photo: André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:5618:liste;la boite:540898:box

Photos

la liste:5628:liste;la boite:541418:box

Blogue

la liste:5623:liste;la boite:541312:box

Blogue

Sur le même thème

La chanteuse québécoise Lhasa de Sela est décédée vendredi soir, emportée par la maladie qui la minait depuis près de deux ans. L'agent de l'artiste a finalement confirmé sa mort tard dimanche soir, mettant un terme aux rumeurs qui envahissaient la sphère du web depuis samedi.

«Lhasa de Sela est décédée à son domicile de Montréal pendant la soirée du 1er janvier 2010, un peu avant minuit. Un cancer du sein qu'elle a combattu avec courage et détermination pendant plus de 21 mois l'aura finalement emportée», peut-on lire dans un communiqué publié sur le site internet de l'artiste. «Durant cette période difficile, elle a continué à toucher la vie des gens qui l'entouraient avec la grâce, la beauté, et l'humour qui la caractérisaient.»

Peu de temps après le départ de l'artiste, amis et proches ont déclaré sur les sites de réseautage Twitter et Facebook qu'elle était morte des suites de son cancer. Ce matin, le statut Twitter de la compagnie Audiogram, où Lhasa de Sela a endisqué, stipulait toutefois le contraire, semant la confusion auprès des médias et des fans.

«Merci pour vos bons mots, mais aucune source officielle ne confirme cette rumeur concernant Lhasa», pouvait-on y lire. «Selon nos dernières nouvelles, Lhasa se porte bien! Par respect pour Lhasa, sa famille et ses proches, nous vous serions reconnaissants de taire cette rumeur!»

Interrogé au cours de la journée sur l'état de santé de la chanteuse, l'attaché de presse d'Audiogram, Étienne Roy a affirmé qu'il avait «comme ligne directrice» de ne rien confirmer. On ne sait pas pourquoi l'équipe qui la représente a mis tant de temps à corriger le tir.

Une artiste accomplie

Lhasa de Sela, mieux connue sous le nom de Lhasa, est particulièrement reconnue pour ses chansons qu'elle interprète en français, en anglais et en espagnol. Elle a publié trois albums: La Llorona (1997), The living Road (2003) et Lhasa (2009), paru en avril. En décembre, le Times de Londres, plaçait The Living Road en troisième position des meilleurs disques de musique du monde des 10 dernières années.

En juin, la musicienne de 37 ans a annulé tous ses spectacles à venir après des prestations en Islande et à Paris.

Selon le communiqué signé par son agent, David-Étienne Savoie, Lhasa laisse dans le deuil son conjoint, Ryan, ses deux parents, Alejandro et Alexandra, sa belle-mère, Marybeth, ainsi que ses neuf frères et soeurs.

«Il est difficile de décrire sa présence scénique et sa voix unique qui ont contribué à en faire une icône dans plusieurs pays», écrit-il. «Lhasa avait une façon unique de communiquer avec le public. Elle osait ouvrir son coeur sur scène ce qui permettait aux spectateurs de sentir une intime connexion, de se sentir en communion avec elle... Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ.»

Lhasa de Sela est née le 27 septembre 1972 à Big Indian dans le nord de l'État de New York.

 

Avec Alexandre Vigneault 

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Lhasa de Sela 1972-2010: entre les mailles du Web

    Sur scène

    Lhasa de Sela 1972-2010: entre les mailles du Web

    Malgré le souhait de la famille de repousser l'annonce du décès de Lhasa, plusieurs fuites ont alimenté les rumeurs sur Twitter et Facebook dans la... »

  • Lhasa dans la crème des musiques du monde

    Musique

    Lhasa dans la crème des musiques du monde

    Lhasa doit avoir eu une heureuse surprise en prenant connaissance du palmarès des meilleurs albums de la décennie, catégorie musiques du monde,... »

  • La face cachée de Lhasa

    Entrevues

    La face cachée de Lhasa

    Ne cherchez pas de sonorités latines sur le nouvel album de Lhasa. Ni même un mot d'espagnol. Lhasa de Sela, qu'on présente souvent simplement comme... »

  • Lhasa de Sela: la boussole de l'instinct

    Disques

    Lhasa de Sela: la boussole de l'instinct

    «L'instinct, ce n'est pas le hasard. C'est quelque chose de très précis. Il y a un chemin qui s'est présenté à moi et je me suis dit : ?Je dois aller... »

  • Lhasa lance son troisième album

    Musique

    Lhasa lance son troisième album

    La chanteuse Lhasa a pris tout le temps qu'il faut pour pondre un album très personnel lancé lundi, six ans après The Living Road qui avait... »

publicité

Commentaires (8)
    • ce n'est vraiment pas le temps ni necessaire de tourner ce drame en discussion politique... franchement.

    • bab56 - Le fait est qu'on a pas besoin d'être QUÉBÉCOIS pour être reconnu comme faisant partie de la culture québécoise! Son origine ethnique importe peu. C'est son oeuvre, son ouverture, sa contribution à la culture d'ici et d'ailleurs, sa personne (pour autant qu'on la connaissait) qui sont à considérer ici. Elle chantait dans 3 langues. Elle allait bien au-delà des frontières étatiques ou nationalistes! Ce n'est pas de la "récupération" que de référer à elle comme faisant partie de notre culture. C'est une réalité.

    • Une très grande perte. Très triste nouvelle.

    • C'est vraiment triste. Pour ceux qui comme moi ignoraient qu'elle était malade, c'est tout un choc. J'aime beaucoup ce qu'elle a fait. Je garde un souvenir impérissable de son spectacle sous la pluie au festival d'été devant le palais Montcalm il y a déjà quelques années... Quelle belle soirée elle nous avait fait vivre! Merci Lhasa. RIP.

    • @bab56

      Est-ce le temps de critiquer l'origine de cette chanteuse juste au moment où elle disparaît? Un peu de retenue dans les circonstances est de mise. Toutes mes sympathies à la famille, c'est une chanteuse intense, originale et passionnée que l'on perd. Sa voix chaude et envoûtante me manquera...Repose en paix Lhasa...

    • rien n'empêche d'être montréalaise, québécoise, américaine et mexicaine en même temps.

      Sa carrière de chanteuse a commencé ici, le public qui la connais le plus est ici, sa maison de disque est ici et elle vivait ici.

      Si c'est pas être québécois et montréalaise alors dite moi ce que c'est!

    • @BAB56:

      Comme Z.Richard, Lhasa était d'origine américaine, mais à la différence de ce dernier, c'est ici qu'elle a fait sa vie. Alors pourquoi ne pas reconnaître la contribution de ces gens qui s'intègrent à notre société en français et qui contribuent à forger cette identité unique qui nous rassemble?

    • Une petite remarque: je croyais que Lhasa était américano-mexicaine....
      Pourquoi toujours cet esprit de récupération?
      C'est vrai qu'elle chantait bien mais pourquoi vouloir se l'approprier?
      Dit-on de Zachary Richard qu'il est québécois parce qu'il passe quelques semaines a Montréal?
      Au mieux, on aurait pu dire " la chanteuse canadienne".

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer