CKOI mise sur la continuité

Aux côtés de Philo Lirette et de Kim... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

Agrandir

Aux côtés de Philo Lirette et de Kim Rusk, Peter McLeod animera l'émission Les poids lourds du retour pour la troisième saison.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La station de radio montréalaise CKOI a lancé hier sa nouvelle saison sous le signe de la continuité. Cet automne, les têtes d'affiche du 96,9 FM, dont les humoristes Peter MacLeod et Martin Cloutier, retrouveront leur siège dans une grille horaire à peine modifiée.

Jean-Sébastien Lemire est directeur de la programmation de la station détenue par Cogeco. En renouvelant ainsi sa programmation avec la même brochette d'artistes, il espère fidéliser son auditoire dans un marché où la concurrence est féroce.

«La radio, c'est un média de proximité. Les gens choisissent une station lorsqu'ils sont en voiture, au bureau ou en s'entraînant. Ce sont des moments où tu as besoin de te sentir près de ceux que tu écoutes, question de développer un lien amical avec eux. La stabilité est donc souhaitable. Tu ne deviens pas ami avec quelqu'un après quelques semaines, ça prend du temps», a-t-il expliqué hier.

Peter MacLeod est pour sa part comblé de retrouver son poste pour la troisième année consécutive. «À chaque sondage, nos cotes d'écoute ont monté. Quand tu vois que les gens te suivent, calvaire que ça fait plaisir! Autant ces fameux sondages sont fatigants, quand ils sont favorables, maudit que c'est agréable», a-t-il affirmé, visiblement ravi.

Même son de cloche du côté de Martin Cloutier, l'humoriste du duo Dominic et Martin, qui animera à nouveau l'émission du matin cet automne.

«On a un peu modulé le ton du show, parce qu'on voulait se coller davantage sur l'actualité, comme le font toutes les radios maintenant. Nous aurons donc un côté plus informatif et instantané, tout en gardant notre bonne humeur. On ne veut pas tomber dans la radio alarmiste. Ce n'est pas notre style», a-t-il dit hier.

La guerre des cotes d'écoute

Au printemps dernier, selon les sondages Numeris, CKOI a récolté 7% des parts de marché du Montréal francophone, tous âges confondus. Avec ce score, la station était à égalité avec sa principale rivale, Énergie, dont le nom était jusqu'à tout récemment NRJ.

Dans le monde de la radio, les cotes d'écoute sont impitoyables et peuvent bouleverser les stations en peu de temps. Le directeur de la programmation de CKOI, Jean-Sébastien Lemire, n'est toutefois pas inquiet en constatant que d'autres stations musicales, comme Rouge FM (12%) et Rythme FM (18%), obtiennent des parts de marché jusqu'à deux fois supérieures.

«Toutes les stations ont sensiblement le même nombre d'auditeurs, mais les sondages Numeris calculent aussi le nombre d'heures d'écoute. C'est là que Rouge et Rythme se distinguent, ce qui explique en partie leurs parts de marché plus élevées. En ayant une programmation plutôt soft en ondes, ces stations sont plus souvent sélectionnées dans les lieux publics, comme dans un centre commercial ou un cabinet de dentiste, entre autres», a expliqué M. Lemire.

CKOI mise pour sa part sur une programmation rock, a-t-on expliqué hier, destinée à une clientèle cible dans la trentaine. Cette année, d'une façon encore plus marquée, la station tentera de mettre en ondes de la musique qui cartonne aussi en Europe, plutôt que de rester confiné au top 40 américain.

«Cette capacité de s'intéresser à autre chose qu'au fameux Billboard est une particularité du marché montréalais. À CKOI, Éric Martel est notre homme pour dénicher ce qui se passe ailleurs qu'en Amérique du Nord. Cet automne, il animera Le 6 à 6, en remplacement de François Fortin», a annoncé hier Jean-Sébastien Lemire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer