• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • Switch & Bitch: soirées de «bitcheries» bien senties 

Switch & Bitch: soirées de «bitcheries» bien senties

Juliette Gosselin et Sophia Belhamer se sont rencontrées... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Juliette Gosselin et Sophia Belhamer se sont rencontrées à l'UQAM.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les «switch & bitch», ces soirées d'échange de vieilles fringues, agrémentées de verres de vin et de quelques «bitcheries» bien senties, auront bientôt leur websérie!

Du 3 au 12 août, une petite équipe de jeunes femmes se lancera en effet dans le tournage d'une websérie de cinq épisodes intitulée Switch & Bitch. L'oeuvre se veut en quelque sorte le prequel d'un court métrage de Sophia Belhamer et Juliette Gosselin qui a connu un beau succès à sa sortie il y a quelques mois.

Mmes Belhamer et Gosselin signeront à nouveau les textes et la réalisation de la série, dans laquelle on retrouvera les comédiennes Julianne Côté, Joanie Martel, Camille Mongeau, Catherine Saint-Laurent et Guenièvre Sandrié.

Juliette Gosselin jouera aussi un rôle à la caméra en remplacement de Sarah-Jeanne Labrosse, qu'on a vue dans le court métrage, mais dont l'horaire ne permettait pas ce tournage estival.

En entrevue, les deux auteures disent se sentir proches du concept général. «On y explore les défis de l'amitié à travers le temps, indique Juliette Gosselin. Entre l'enfance et la mi-vingtaine, les amitiés qui existent toujours sont-elles imputables à la nostalgie et résistent-elles vraiment à l'usure du temps? C'est ce que nous explorons.» 

«C'est le quatrième projet que nous faisons ensemble et tout se fait 50-50. Nous avons le même type d'écriture. Et nous avons le même regard dans la réalisation», ajoute Sophia Belhamer.

Autre signe de leurs intérêts communs, c'est Sophia qui a invité Juliette à sa première vraie soirée «switch & bitch» il y a deux ans...

Catherine Vien-Labeaume, chef des communications à la Cinémathèque québécoise, est aussi associée au projet à titre de productrice. En entrevue, elle signale que la plupart des artisanes du projet sont des amies proches dans la vie. «Il y a donc beaucoup de naturel pour elles à travailler ensemble», dit-elle.

Le tournage des cinq épisodes d'environ sept minutes chacun aura lieu dans différents lieux de Montréal. Les deux auteures ont déjà fait le plein d'idées pour une deuxième saison.

Genèse

La genèse de cette websérie est issue d'un parcours singulier.

Étudiantes en cinéma à l'Université du Québec à Montréal, Juliette Gosselin et Sophia Belhamer avaient réalisé ensemble un court métrage, Les maux-valises, soumis à un concours de films étudiants. Elles ont remporté une bourse leur donnant accès à de l'équipement chez Spira, une coopérative de cinéma indépendant.

De là, elles ont tourné le court métrage Switch & Bitch, et remporté deux prix au festival Regards sur le court métrage au Saguenay. «Nous avons présenté le film à plusieurs amis. Chaque fois, la réaction était la même: on en voulait plus», racontent les deux réalisatrices.

Elles se sont alors associées à Catherine Vien-Labeaume et à la maison de production Turbulent. Leur projet a été retenu par le Fonds indépendant de production pour financement.

Switch & Bitch devrait être présenté à l'automne dans le cadre du Festival du nouveau cinéma. Il sera ensuite diffusé sur TV5.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer