Sun News met fin à ses activités

La chaîne câblée d'information continue Sun News, basée... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La chaîne câblée d'information continue Sun News, basée à Toronto, a été lancée en avril 2011. Dès son lancement, elle a peiné à attirer des téléspectateurs.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voilà quelques mois que la menace planait, et elle est mise à exécution aujourd'hui: la chaîne d'information continue Sun News met fin à ses activités, moins de quatre ans après être apparue sur les écrans des Canadiens.

> À lire sur le blogue de Richard Therrien: Fini SUN News

La nouvelle, rapportée hier soir par la CBC, scelle le sort des 200 personnes qui travaillent dans les bureaux de Sun News à Ottawa, Toronto, Calgary et Edmonton.

Mais elle ne constitue pas une grande surprise.

À la fin du mois de janvier, le propriétaire de la chaîne, Québécor, aurait informé ses employés que la chaîne cesserait ses activités d'ici deux mois si elle n'arrivait pas à s'entendre avec un acheteur. Sun News aurait alors entamé des négociations exclusives avec ZoomerMedia. Les pourparlers auraient été prometteurs jusqu'à ce qu'un désaccord sur les indemnités de départ de certains cadres accule les discussions dans une impasse. Une information que la porte-parole de TVA Véronique Mercier a tenu à démentir vendredi. «Nous avons tenté de trouver des acheteurs potentiels», a-t-elle indiqué par courriel. «Je ne peux donner plus de détails à ce sujet. Par contre, je peux vous confirmer que la conclusion n'a rien à voir avec des indemnités de départ».

Manque d'auditeurs

La chaîne câblée d'information continue, basée à Toronto, a été lancée en avril 2011, en pleine campagne électorale fédérale. Dès son lancement, Sun News a peiné à attirer les téléspectateurs. Elle a ainsi perdu 46,7 millions de dollars au cours de ses trois premières années d'existence.

Elle a essuyé un revers en août 2013, lorsque le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) lui a refusé le droit d'être incluse dans le forfait de base des téléspectateurs. Sun News avait formulé cette demande au terme d'une année 2012 désastreuse, marquée par des pertes de 17 millions de dollars. À l'époque, Québecor avait jugé la situation intenable. Le dirigeant de la «Fox News du Nord», Kory Teneycke, avait ainsi déclaré qu'un refus du CRTC reviendrait à signer l'arrêt de mort de la chaîne.

Au bout du compte, une décision parallèle du CRTC avait donné un regain d'espoir à Sun News. L'organisme de réglementation fédéral avait décidé de se pencher sur une nouvelle approche en matière de services d'information nationaux au pays. Celle-ci visait à faire en sorte que les distributeurs offrent l'ensemble des chaînes d'information nationales, les placent à un endroit avantageux dans la grille de canaux et les offrent à la carte.

Controverses 

Se positionnant comme une chaîne de centre droit, Sun News a quelquefois fait les manchettes en raison des commentaires controversés de ses animateurs. En septembre 2014, le chef libéral Justin Trudeau a annoncé son intention de boycotter la chaîne, disant avoir été victime d'attaques personnelles par l'animateur Ezra Levant. Ce dernier avait qualifié le père du chef libéral, Pierre Elliott Trudeau, de «pute» (slut) qui «couchait avec n'importe qui».

Puis ce fut au tour de l'animateur Brian Lilley de faire parler de lui. Pendant les Jeux olympiques de Sotchi, en février 2014, il s'était moqué des journalistes de CBC qui prononçait les noms des athlètes québécois sans les angliciser. Devant la controverse, Brian Lilley avait fini par s'excuser sur son compte Twitter.

- Avec Vincent Brousseau-Pouliot et La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer