• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Avec Transparent, Amazon veut se mesurer à Netflix 

Avec Transparent, Amazon veut se mesurer à Netflix

La série Transparent est écrite et réalisée par... (Photo: archives AFP)

Agrandir

La série Transparent est écrite et réalisée par Jill Soloway, cocréatrice de la série culte Six Feet Under, et interprétée notamment par Jeffrey Tambor (notre photo) et Gaby Hoffman.

Photo: archives AFP

Véronique Dupont
Agence France-Presse
Los Angeles

Le géant du commerce en ligne Amazon a célébré lundi le lancement prochain de sa série très attendue Transparent avec laquelle il entend affronter Netflix mais en suivant une stratégie opposée à celle de son rival.

Transparent, jeu de mots sur le fait de sortir du placard et d'être un parent «trans», est une comédie dramatique sur une famille et leurs péripéties sexuelles, un mélange de Modern Family et de Queer as Folk.

La soirée de lancement a eu lieu lundi à Los Angeles, et la première saison sera entièrement mise en ligne pour visionnage en flux («streaming») le 26 septembre, promettant aux internautes des heures de «binge watching» (beuverie d'images).

La série Transparent est écrite et réalisée par Jill Soloway, cocréatrice de la série culte Six Feet Under, et interprétée notamment par Jeffrey Tambor et Gaby Hoffman.

«C'est une série pour tous ceux qui se sentent différents et exclus. C'est drôle, ça parle d'amour et d'être aimé pour ce qu'on est vraiment», a expliqué à l'AFP Jill Soloway sur le tapis rouge.

Le pilote de la série met en scène Mort Pfefferman, un père de famille qui vit une vie de femme et tente péniblement de l'avouer à ses trois enfants qui ont eux-mêmes des problèmes sexuels.

«J'incarne une femme qui explore son identité sexuelle, une mère, et je suis probablement aussi compliquée que les autres membres de cette famille», souligne l'actrice Amy Landecker.

Avec de la nudité intégrale, des sujets de société brûlants et des névroses familiales à gogo, le premier épisode a été plébiscité par la critique depuis sa mise en ligne le 6 février.

Amazon l'a donc retenu pour produire une saison de 10 épisodes, aux côtés de 5 autres séries, dont Mozart in the Jungle, Bosch et After, qui seront diffusées ces prochains mois.

Mais Transparent sort du lot de cette deuxième «saison des pilotes» d'Amazon et pourrait enfin donner à l'empire de Jeff Bezos, qui s'est diversifié dans le numérique, un titre capable de rivaliser avec le roi du «streaming», Netflix, et ses séries phares: House of Cards et Orange is the New Black.

Frileuse ou novatrice?

Frileuse pour les uns, novatrice pour les autres, la stratégie d'Amazon est totalement aux antipodes de celle de son rival.

Là où Netflix a choisi deux séries seulement avec les plus grands noms d'Hollywood (Kevin Spacey, David Fincher), faisant le pari d'investir d'office dans 26 épisodes, Amazon a lancé en 2010 un système darwinien et interactif.

Il lance d'abord un appel aux scénarios, en sélectionne certains qui ont donnent lieu à la réalisation d'un épisode pilote.

Mis en ligne gratuitement, ils sont soumis au jugement et commentaires des internautes. Les pilotes les plus populaires sont choisis pour la production d'une saison.

Alpha House et Betas ont été les deux premières séries maison, mais elles sont passées quasi inaperçues.

Fin août, Amazon a lancé sa troisième saison des pilotes avec cinq nouveaux titres: The Cosmopolitans, Hand of God, Hysteria, Really et Red Oaks.

Les critiques sont plus que mitigées.

À propos de Hand of God ou Hysteria, The Hollywood Reporter écrit que ces deux nouvelles «tentatives» d'Amazon ne font «pas grand chose pour créer le buzz» et «renforcent l'idée que faire de la télévision c'est difficile».

Amazon joue donc gros avec Transparent, pour l'instant sa seule chance de se faire une place dans la cour des grands, en pleine guerre des contenus des géants des médias et de l'internet.

Si les personnages transgenre ne sont pas nouveaux (la transsexuelle Laverne Cox est notamment l'une des stars d'Orange is the New Black), c'est la première fois qu'une série est centrée sur l'un d'eux, un père de famille qui plus est.

Pour le magazine Time, Transparent est la preuve que «non seulement Maura Pfefferman mais toute l'industrie télévisuelle est en train de subir une transformation fantastique».




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer