• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Radio-Canada: de nouvelles compressions seraient à prévoir 

Radio-Canada: de nouvelles compressions seraient à prévoir

Les dirigeants de Radio-Canada prévoient une nouvelle ronde de compressions qui... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Kane
La Presse Canadienne
Toronto

Les dirigeants de Radio-Canada prévoient une nouvelle ronde de compressions qui inclut la diffusion de la station Radio 2 en ligne seulement, et la fusion de certaines émissions françaises et anglaises, selon un organisme de surveillance.

Le groupe Les amis de la radiodiffusion canadienne affirme que les dirigeants vont proposer une série de compressions majeures lors de la rencontre du conseil d'administration prévue à Ottawa les 17 et 18 juin. Le groupe dit avoir été mis au parfum de ces propositions grâce à «des sources haut placées à Radio-Canada».

Selon le porte-parole du groupe, Ian Morrison, les gens «seront furieux lorsqu'ils en entendront parler». M. Morrison blâme le premier ministre Stephen Harper et son antipathie envers le diffuseur public.

Selon Les amis, les compressions incluent le projet de cesser la diffusion sur les ondes FM de la station anglophone Radio 2 - qui propose principalement de la musique classique, jazz et «adulte contemporain» - en faveur d'une distribution exclusivement en ligne.

La société d'État prévoirait par ailleurs réduire de façon importante la diffusion d'émissions de télévision pour enfants non commerciales en matinée.

Les compressions toucheront davantage la programmation régionale, avec l'annulation, par exemple, d'émissions de radio enregistrées en après-midi à des endroits comme Thunder Bay. La ville ontarienne recevrait plutôt la programmation de Sudbury, située 1008 km plus loin, selon M. Morrison.

Il ajoute que les coupes cibleraient également les services en français, notamment en fusionnant certaines émissions de langue anglaise et française. Par exemple, des émissions musicales pourraient être combinées et offrir du contenu à 80 pour cent en anglais et à 20 pour cent en français. Les services régionaux à Québec pourraient aussi être réduits en faveur d'une centralisation de la production à Montréal, selon le groupe.

Radio-Canada n'était pas disponible pour commenter l'annonce des Amis de la radiodiffusion canadienne, jeudi après-midi. Le porte-parole de CBC, Chuck Thompson, avait indiqué plus tôt en journée que le diffuseur accueillait favorablement les opinions et les débats.

Le diffuseur public a vu son budget réduit ce printemps, et a annoncé en avril qu'il supprimerait 657 emplois. Son président, Hubert Lacroix, a dit souhaiter la tenue d'une «conversation nationale» sur l'avenir de Radio-Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer