• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Un milliardaire veut «restaurer la crédibilité» du New York Times 

Un milliardaire veut «restaurer la crédibilité» du New York Times

Un milliardaire chinois connu pour ses actions de philanthropie très... (Photo: Bloomberg News)

Agrandir

Photo: Bloomberg News

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

Un milliardaire chinois connu pour ses actions de philanthropie très médiatiques a réaffirmé lundi son projet de racheter le New York Times, promettant de «restaurer la crédibilité et l'influence» de cette institution de la presse américaine.

«J'ai bien l'intention de devenir l'acquéreur du New York Times, je vous demande s'il vous plaît de ne pas y voir une plaisanterie de ma part», a écrit Chen Guangbiao dans une tribune justement intitulée ainsi.

S'il parvient à ses fins, Chen Guangbiao s'engage à «mettre en place des réformes nécessaires, dont l'objectif final est de renforcer l'authenticité et l'objectivité des articles publiés par le journal, en renforçant sa crédibilité et son influence».

Il est «très difficile pour le New York Times de fournir une couverture objective de la Chine», insiste M. Chen dans sa tribune publiée dans le quotidien chinois Global Times.

Classé comme l'une des 400 personnes les plus riches de Chine et connu autant pour ses coups de publicité que pour sa fortune, M. Chen avait affirmé fin décembre être en pourparlers pour acheter le New York Times, dont la direction a pourtant déjà démenti dans le passé toute mise en vente.

Le New York Times avait publié en 2012 une enquête détaillant l'énorme fortune amassée par la famille du Premier ministre chinois de l'époque, Wen Jiabao. Depuis, son site internet a été bloqué en Chine, et plusieurs de ses journalistes se sont vu refuser des visas.

M. Chen, qui a amassé plus de 560 millions d'euros de fortune personnelle grâce à sa société spécialisée dans la démolition et le recyclage, est connu pour ses coups d'éclat, comme l'annonce de vouloir léguer à sa mort sa fortune à des oeuvres caritatives.

Début 2009, le New York Times, sonné par ses pertes (1,1 milliard $), a été renfloué par Carlos Slim, le magnat mexicain des télécommunications, classé par le magazine économique Forbes comme l'homme le plus riche de la planète.

L'intérêt de M. Chen pour le prestigieux quotidien intervient quelques mois après le rachat cet automne du Washington Post par le fondateur d'Amazon Jeff Bezos pour 250 millions $.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer