Conflit au JdeM: échange syndical-patronal 2.0

Blogue de Jean-François Lisée... (Photo tirée du site de L'actualité)

Agrandir

Blogue de Jean-François Lisée

Photo tirée du site de L'actualité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conflit au Journal de Montréal va-t-il se régler sur le blogue de Jean-François Lisée, collaborateur du magazine L'actualité?

C'est ce que certains suggèrent, à la blague, depuis que le PDG de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, a décidé de prendre la plume pour répondre au chroniqueur.

Cet échange singulier - auquel le médiateur a voulu mettre fin cette semaine en demandant aux deux parties de ne plus commenter le dossier sur la place publique - a débuté le 29 novembre dernier, lorsque M. Lisée a publié un billet intitulé «Lettre à PKP: Étonnez-nous!», dans lequel il invitait le patron de Quebecor à régler à l'amiable le litige qui l'oppose au patron des services français de Radio-Canada, Sylvain Lafrance. Dans le même billet, le blogueur conseillait à M. Péladeau de permettre à ses ex-employés de continuer à travailler à RueFrontenac, et même de leur «donner un coup de pouce en achetant de la publicité», question d'encourager la diversité des voix en information.

Quelle ne fut pas la surprise de Jean-François Lisée lorsqu'il a reçu une réponse du principal interpellé! «Je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde, affirme l'ex-conseiller du premier ministre Lucien Bouchard. Je ne suis qu'un blogueur, et il est PDG d'un empire. Mais j'ai appris par un ami commun que la lettre avait beaucoup circulé chez Quebecor et qu'elle provoquait des réactions très diverses.» Avec l'accord de l'éditrice de L'actualité, Carole Beaulieu, le chroniqueur a donc publié la réponse de M. Péladeau sur son blogue. «Je ne suis pas dupe, je sais bien qu'il voulait faire passer son message aux employés en lock-out et au grand public. Publier sa réponse était toutefois cohérent avec le rôle de journaliste, qui est d'éclairer les débats.»

Riposte

La riposte n'a pas été longue. Quelques jours plus tard, c'était au tour de la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, d'exposer son point de vue. Elle a également réagi dans la section «commentaires» du blogue de M. Lisée.

Jeudi soir dernier, Jean-François Lisée a publié une seconde lettre signée Pierre Karl Péladeau, dans laquelle le patron de Quebecor répond à la CSN en reprenant plusieurs points des négociations en cours. Cette fois, Claudette Carbonneau n'y répondra pas: elle a choisi de se conformer aux demandes du médiateur.

De son côté, le président du syndicat du Journal de Montréal, Reynald Leblanc, ne semble pas très amusé par cet échange syndical-patronal 2.0. «Je trouve ça un peu fou, lance-t-il. J'imagine que c'est la nouvelle façon des nouveaux médias, mais je n'aime pas beaucoup ça. Cet échange brouille les cartes et jette de l'huile sur le feu. Des négociations, ça se fait autour d'une table, dans une salle fermée.»

Les échanges sur le blogue de L'actualité n'ont toutefois pas empêché les deux parties de se rencontrer mercredi dernier en présence du médiateur. Une autre rencontre est prévue au début de la semaine prochaine.

Pour sa part, Jean-François Lisée compte poursuivre le débat sur son blogue en lançant cinq questions à Pierre Karl Péladeau dimanche soir, suivies de cinq questions à la présidente de la CSN lundi soir.

L'avenir nous dira si le blogue de L'actualité aura joué un rôle déterminant dans ce conflit, qui soulignera son deuxième anniversaire dans un peu plus d'un mois.

On peut lire le blogue de Jean-François Lisée à: www.lactualite.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer