Leçon d'érudition par Philippe Couillard

Philippe Couillard, Dany Laferrière et la mairesse de... (Photo Remy de la Mauviniere, AP)

Agrandir

Philippe Couillard, Dany Laferrière et la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, dans le décor somptueux de la bibliothèque de l'hôtel de ville de Paris.

Photo Remy de la Mauviniere, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PARIS) Citant Montesquieu, Camus ou encore Kundera, le premier ministre Philippe Couillard, lecteur aguerri, a profité d'une rencontre avec l'auteur Dany Laferrière, hier soir à Paris, pour discuter littérature et livrer une véritable leçon d'érudition.

Identité, voyage intérieur, enfance, niveau de langue: le premier ministre du Québec a abordé des thèmes qui lui sont chers, s'entretenant amicalement avec le nouveau membre de l'Académie française, dans le décor somptueux de la bibliothèque de l'hôtel de ville de Paris, devant une centaine de spectateurs.

M. Couillard s'est prêté, avec un plaisir notable, au jeu de l'intervieweur, lisant des extraits de L'énigme du retour et posant des questions à Dany Laferrière sur son enfance, son exil, son identité, son élection à l'Académie... «Depuis Mitterrand, on n'a jamais vu ça, un chef d'État qui parle de livres», s'est exclamé Dany Laferrière à la fin de la rencontre.

Plus d'histoire, moins de fiction

Louangeant les oeuvres qui ont marqué son enfance - Tintin et Jules Verne notamment -, Philippe Couillard a affirmé lire moins de fictions et davantage d'ouvrages historiques depuis plusieurs années. «Je trouve la réalité plus passionnante», a-t-il souligné.

M. Laferrière a quant à lui lu plusieurs extraits de différents ouvrages. «La lecture permet de comprendre les choses, a dit l'auteur. Les livres ont des jambes et peuvent aller rencontrer le lecteur.» Le premier ministre a comparé Dany Laferrière à Milan Kundera, notamment dans leur façon de raconter l'exil, le voyage.

Interrogé par Philippe Couillard sur ce qu'il pensait des livres en format numérique, que le premier ministre dit consommer quotidiennement, Dany Laferrière a rétorqué: «C'est comme faire l'amour virtuellement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer