Le saint patron des merveilles: magie et odeur de sainteté ***

Le saint patron des merveilles... (photo fournie par Alto)

Agrandir

Le saint patron des merveilles

photo fournie par Alto

La PresseJanie Gosselin 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme dans une recette de cette alchimie chère à son personnage, l'auteur ottavien Mark Frutkin transforme les mots en un récit singulier, mêlant des ingrédients de magie, de superstitions et d'amour pour créer une histoire tout en subtilités.

À Crémone, en 1758, un avocat du diable enquête sur la candidature à la sainteté d'un prêtre qui y a vécu 76 ans plus tôt, Don Fabrizio Cambiati. Le jésuite en a vu d'autres: dans maintes villes, il a entendu des rumeurs semblables - guérisons miraculeuses, pouvoir de flotter au-dessus du sol et de ramener à la vie des plantes, des animaux, peut-être même des humains -, fondées sur l'imagination ou les mensonges.

Au cours de ses recherches, il rencontre la fille adolescente du duc et développe une véritable fascination pour elle, comme le prêtre en a éprouvé une pour son arrière-grand-mère bien des années auparavant.

Alternant entre les deux époques, Le saint patron des merveilles joue sur les doutes et les croyances. Une troupe de la commedia dell'arte sur la grand-place de Crémone fait miroir à l'histoire, à l'envoûtement de l'amour, interdit ou inaccessible, et d'un violon enchanté. Un roman bien écrit, parfois désorientant, mais qui reste intéressant.

* * *

Le saint patron des merveilles. Mark Frutkin. Alto. 391 pages.

«Extrait : 

« Les miracles attribués à Fabrizio Cambiati sont légion. Ils se multiplient à chaque nouvelle évocation et le temps les embellit. On aurait entendu un foetus chanter dans le ventre de sa mère. Les arbres fruitiers de la région auraient fleuri en plein hiver. Le cours du Pô se serait inversé le jour de la fête du prêtre pour protéger la ville des bateaux ennemis. Dans mon travail comme avocat du diable, j'ai entendu des récits de miracles invraisemblables, mais jamais auparavant n'avais-je rencontré un tel florilège d'imagination humaine. Les gens de Crémone me les racontent constamment. »»





À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer