Les habitudes alimentaires des mal-aimés: manger de la misère noire ***1/2

Les habitudes alimentaires des mal-aimés, de Megan Gail Coles... (image fournie par Marchand de feuilles)

Agrandir

Les habitudes alimentaires des mal-aimés, de Megan Gail Coles

image fournie par Marchand de feuilles

La PresseMario Cloutier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Il n'est pas tant question d'alimentation dans ce premier et vibrant recueil de nouvelles que d'amour et/ou de son manque.

Megan Gail Coles raconte avec justesse le destin de femmes qui font ce qu'elles peuvent pour se sortir d'impasses amoureuses, de copains méprisants, de situations économiques difficiles et de l'indifférence ambiante.

Avec un style vif et un humour corrosif, Megan Gail Coles parle cru et franc. Ça donne du sexe rarement joyeux et des habitudes alimentaires plutôt malbouffe.

Ça donne quelque chose comme ce titre, Cette maison vide est pleine de meubles, un texte fulgurant au sujet de Ruth, abandonnée par son mec, dépressive, mais cyniquement drôle. Du bonbon!

* * * 1/2

Les habitudes alimentaires des mal-aimés. Traduction de Sophie Coupal. Marchand de feuilles. 260 pages.

Bio de Megan Gail Coles

Megan Gail Coles est née à Savage Cove, Terre-Neuve, il y a 36 ans. Elle a étudié à Montréal et vit maintenant à St. John's. Son recueil de nouvelles a remporté les prix BMO Winterset et Margaret John Savage. Elle a publié cinq pièces et prépare son premier roman.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer