Celui qui est digne d'être aimé: vibrant plaidoyer ****

Celui qui est digne d'être aimé, d'Abdellah Taïa... (image fournie par seuil)

Agrandir

Celui qui est digne d'être aimé, d'Abdellah Taïa

image fournie par seuil

La PresseLaila Maalouf 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est l'un des rares auteurs arabes à s'exprimer sur la question et a condamné à plusieurs reprises l'homophobie qui sévit dans son pays d'origine.

Dans ce court roman épistolaire d'une grande intensité, l'écrivain marocain Abdellah Taïa dépeint la colère d'un jeune homosexuel qui a quitté le Maroc où il a grandi pour s'établir à Paris.

Au fil de quatre lettres qui s'étalent sur 25 ans, Taïa expose avec justesse la double discrimination vécue par un homme arabe et homosexuel: en premier lieu au sein même de sa famille, puis en France, où bon nombre de ses compatriotes gais ont tenté de trouver un abri.

Même dans sa société d'adoption, Ahmed doit renoncer à une part de lui-même - sa culture - et étouffer sa frustration de «colonisé» afin de se faire accepter.

De sa mère, la «dictatrice» qui préférait son frère aîné, à Emmanuel, l'homme français qui promettait de le «sauver», Ahmed crie l'indignation qui le poursuit et l'obsède.

Écrit d'une plume puissante et poignante, Celui qui est digne d'être aimé est un vibrant manifeste en faveur de la liberté d'être soi-même.

* * * *

Celui qui est digne d'être aimé. Abdellah Taïa. Seuil. 144 pages.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer