Red Light: Frères d'infortune: la disparue du Red Light ****

Red Light: Frères d'infortune, de Marie-Eve Bourassa... (Image fournie par VLB)

Agrandir

Red Light: Frères d'infortune, de Marie-Eve Bourassa

Image fournie par VLB

La PresseNorbert Spehner, Collaboration spéciale 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Norbert Spehner

Collaboration spéciale

La Presse

Marie-Eve Bourassa a fait une entrée remarquée dans l'univers du polar avec Red Light: Adieu, Mignonne, premier volet des enquêtes d'Eugène Duchamp, qui a remporté le Prix Saint-Pacôme du meilleur premier polar 2016.

À Montréal, dans les années 20, Duchamp, un ex-policier taciturne, opiomane et infirme de guerre reprend du service dans Red Light: Frères d'infortune. Sa mission: retrouver Vera, la nièce du DHayman qui soupçonne que la jeune fille est tombée dans les griffes d'un proxénète.

Au cours de son enquête, Duchamp va croiser la route de la belle Nellie, la soeur de la disparue, une femme de tête d'une grande beauté qui ne le laisse pas indifférent, mais qui va lui apporter son lot d'ennuis.

Bien malgré eux, Duchamp et son ami l'inspecteur Edgar Beaudry se retrouvent impliqués dans une guerre de territoire sans merci opposant les mafias italiennes et juives dirigées par Tony Frank et Harry Davis. Tous les coups sont permis et personne n'en sortira indemne.

Un deuxième volet aussi bon que le premier, mais dans une tonalité un peu plus sombre.

* * * *

Red Light: Frères d'infortune. Marie-Eve Bourassa. VLB 373 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer