Au fil de l'eau: les débuts d'un maître ****

Au fil de l'eau, de Juan Diaz Canales... (Image fournie par Rue de Sèvres)

Agrandir

Au fil de l'eau, de Juan Diaz Canales

Image fournie par Rue de Sèvres

La PresseJean Siag 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On connaît le scénariste espagnol Juan Diaz Canales pour sa célèbre série noire Blacksad, mais aussi pour avoir relancé la série de Corto Maltese l'an dernier avec le dessinateur Rubén Pellejero.

Cette fois, le scribe madrilène se lance dans l'arène pour la première fois en illustrant lui-même son scénario. Ses dessins en noir et blanc finement détaillés sont magnifiques.

Canales nous fait le récit d'une bande d'octogénaires menée par un certain Niceto, qui commet de petits délits pour arrondir ses fins de mois.

Un à un, les amis de Niceto meurent assassinés, jusqu'au jour où lui-même disparaît. Résultat: un polar philosophique inspiré qui s'intéresse au temps qui passe. Et qui laisse derrière lui une bien jolie trace. 

* * * *

Au fil de l'eau. Juan Diaz Canales. Rue de Sèvres.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer