Orgasme: un 50 Shades of Grey psychotronique ***

La Presse 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Oui, ça fait un peu étrange de lire un livre rose sur lequel il est écrit Orgasme en grosses lettres. La dernière livraison de Chuck Palahniuk (Fight Club) a certes quelque chose d'intrigant.

Penny Harrington, la fille d'à côté qui aspire à devenir avocate dans un prestigieux cabinet, rencontre par hasard un magnat des médias riche à craquer, Linus Maxwell. Le résultat donne une sorte de Cendrillon ou de 50 Shades of Grey psychotroniques.

La jeune Penny servira de joujou sexuel pour le milliardaire, qui étudie (et documente) la chose comme un scientifique, dans l'espoir de commercialiser des produits qui rendront l'homme désuet dans le lit de madame.

Coma érotique, vieille sorcière du sexe au sommet de l'Himalaya, nanorobots, esclavagisme et anciennes «cobayes» de Maxwell mal en point: le récit ne manque pas de souffle, même si on ne sait pas trop s'il se veut une critique du genre érotique à prendre au deuxième degré.

Malgré quelques idées géniales, l'orgasme littéraire ne vient pas. Dommage. 

* * *

Orgasme. Chuck Palahniuk. Éditions Sonatine. 261 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer