Le château: conte gothique pour tous ***1/2

La PresseCaroline Rodgers, collaboration spéciale 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

collaboration spéciale

La Presse

Premier tome de la trilogie Les ferrailleurs, Le château est un roman jeunesse bien ficelé pouvant aussi plaire aux adultes amateurs de mondes imaginaires.

L'histoire se déroule à l'époque victorienne, dans un château fantastique foisonnant de personnages savoureux. Au milieu d'un immense dépotoir en périphérie de Londres, la famille Ferrayor règne depuis des générations sur les déchets et une armée de domestiques éboueurs asservis.

Au sein de cette société aux règles strictes, chacun possède un objet attribué à la naissance qu'il doit garder auprès de lui. Mais rien ne va plus depuis que Clod, héritier de cet empire doté du pouvoir d'entendre parler les objets, a enfreint les règles en devenant l'ami d'une servante.

Rempli de péripéties se succédant à un rythme soutenu, le récit riche en suspense a de quoi captiver. On y sent l'influence de Dickens et de Roald Dahl, et la critique sociale n'est jamais loin.

L'auteur, qui a illustré lui-même son roman, emprunte aussi des éléments au genre gothique pour recréer une atmosphère de conte étrange à la Tim Burton.

* * * 1/2

Le château. Edward Carey. Grasset, 453 pages.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer