Les amants de Coyoacán: amour, art et politique ***1/2

La PresseAndrée LeBel 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée Lebel
La Presse

L'intrigue des Amants de Coyoacán est basée sur des faits connus. Léon Trotski et sa femme Natalia arrivent au Mexique en 1937 et sont accueillis par le couple Diego Rivera et Frida Kahlo.

La peintre leur prête sa maison, la Casa Azul, et Trotski et Frida deviendront amants. Leur passion est teintée de romantisme et de tendresse jusqu'à ce que Léon Trotski soit assassiné en 1940.

C'est entre les lignes de ces événements historiques que le roman prend son envol. L'auteur, spécialiste de Kahlo, replace aussi les oeuvres de la peintre et de son mari dans le contexte de leur création, une plus-value pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'art.

L'ensemble est une fresque du Mexique de la fin des années 30 dans laquelle se mêlent amour, art, sexe et politique. Différentes intrigues naissent entre les muralistes mexicains pendant qu'André Breton veut associer Kahlo au surréalisme. Rivera multiplie les infidélités et sa femme s'éclate avec ses nombreux amants et amantes.

Un bémol: Rivera est décrit comme un personnage grotesque et sans aucune qualité, tandis que Breton devient un précieux ridicule. L'acharnement à diaboliser les deux hommes est parfois déplaisant.

* * * 1/2

Les amants de Coyoacán. Gérard de Cortanze. Albin Michel, 336 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer