Les âmes perdues de Dutch Island: fantastique et poétique ****

Norbert Spehner

collaboration spéciale

La Presse

Dutch Island, autrefois appelée Sanctuaire, est une petite île pittoresque de l'État du Maine où il ne se passe pas grand-chose, où la vie est un long fleuve tranquille. En apparence du moins, car l'île a un passé de violence et il se produit parfois des événements étranges, des apparitions inexpliquées et inquiétantes.

Joe Dupree, alias Mélancolie Joe (à cause de son regard triste) est l'unique policier local. Avec sa carrure de géant, il sait se faire se respecter et assure la loi et l'ordre.

C'est dans ces lieux paisibles que s'est réfugiée Marianne Elliot, qui vit seule avec son fils et amorce une liaison avec Dupree.

Marianne fuit la vengeance de son mari Moloch, un gangster notoire et un assassin, qui vient de s'évader de prison.

Avec une bande de psychopathes meurtriers et sadiques, il débarque dans l'île, bien décidé à retrouver cette femme qui l'a livré à la police et a empoché son butin. La confrontation sera brutale, spectaculaire, car les bandits vont devoir affronter les spectres qui hantent l'île depuis des siècles, des créatures démoniaques qui ne font pas de quartier.

Avec ce thriller policier gothique, digne d'un Stephen King, Connolly signe un roman noir fantastique et poétique d'une grande originalité.

* * * *

Les âmes perdues de Dutch Island, John Connolly, Presses de la Cité, 430 pages.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer