Eleanor & Park: justesse et humour ***1/2

Sonia Sarfati
La Presse

Dans sa critique publiée dans le New York Times, John Green, auteur du magnifique Nos étoiles contraires, écrit: «Eleanor & Park me rappelle ce qu'est être fou amoureux d'une fille et fou amoureux d'un livre!» Difficile de ne pas abonder.

Ce deuxième roman de Rainbow Rowell, son premier pour jeunes adultes (après le très attachant Attachements, qui s'adressait au public adulte), vous fait entrer dans le coeur et le corps de deux jeunes de 16 ans alors qu'ils tombent amoureux. Même si tout semble les séparer, de leur situation familiale à leur apparence.

On n'est pas dans Roméo et Juliette - ne serait-ce que parce que nous sommes en 1986 -, mais impossible de ne pas percevoir là une filiation.

Park, donc, est un garçon solitaire, secret. Il est grand, mince, à moitié coréen. Il croise Eleanor dans l'autobus scolaire. Elle est nouvelle. Elle est rousse, ronde, bizarrement attriquée. Petit à petit, ils vont s'apprivoiser, se lier grâce à leur amour pour la musique indie et les comic books.

Avec quelle justesse, par ses mots directs et son humour, Rainbow Rowell va dire leurs émois, faisant des aller-retour entre le point de vue de Park et celui d'Eleanor. Avec quelle dextérité va-t-elle jongler avec la lumière adolescente et le drame familial, provoquant sourires ici, larmes là.

Les plus jeunes soupireront dans l'attente de tel moment, tandis que les plus vieux se rappelleront. Ah...

* * * 1/2

Eleanor & Park, Rainbow Rowell, Pocket Jeunesse, 378 pages.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer