Le livre de Valérie Trierweiler en rupture de stock

Le livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment était vendredi... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Le livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment était vendredi «en rupture de stock dans la très grande majorité des points de vente, preuve d'un démarrage hors normes», a indiqué à l'AFP le président du Syndicat de la librairie française (SLF).

«Les libraires ont vendu en à peine une demi-journée, jeudi, autant de livres de l'ex-première dame que d'exemplaires du roman d'Emmanuel Carrère, Le royaume en six jours», a expliqué Matthieu de Montchalin, se basant sur un échantillon représentatif de 200 librairies indépendantes réparties dans toute la France.

Même fébrilité chez les distributeurs en ligne: vendredi, sur le site fnac.com la livraison de Merci pour ce moment (Les Arènes) était prévue le 10 septembre et sur Amazon France, le livre est annoncé «en stock le 13 septembre». La Fnac annonçait 15 000 ventes à la mi-journée, au premier jour de sa parution, jeudi.

«C'est un coup d'édition énorme, mais cela ne veut pas dire que la frénésie va durer. Ce genre de bouquin a besoin d'être vendu rapidement. Je fais le pari que le roman d'Emmanuel Carrère se vendra toujours à un bon rythme dans trois mois, alors que celui de Valérie Trierweiler aura terminé sa vie bien avant», relativise le président du SLF, tout en prévoyant à l'ouvrage un total de 400 000 ventes, soit autant qu'un Goncourt en moyenne.

Les Arènes, éditeur de Merci pour ce moment, ont annoncé un tirage initial de 200 000 exemplaires. M. de Montchalin estime qu'une réimpression de l'ouvrage «est sans doute en cours», ce que ne confirme pas la maison d'édition.

L'ouvrage est distribué par Hachette qui n'en a plus en stock, selon lui. Les libraires «devraient recevoir en début de semaine environ 100 000 exemplaires. Pour ma part, j'en avais reçu 50, tous vendus, et j'en ai commandé 80 pour ma librairie de L'Armitière» à Rouen, explique Matthieu de Montchalin.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer