Pierre E. Trudeau a refusé un traitement contre le cancer afin d'éviter la démence

Pierre Elliott Trudeau... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Pierre Elliott Trudeau

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

La devise de Pierre Elliott Trudeau en politique était: «la raison doit l'emporter sur la passion». Il aurait finalement choisi la raison avant la vie.

Un livre électronique qui vient d'être rédigé par la chef du bureau de l'Huffington Post à Ottawa révèle que M. Trudeau a refusé des traitements contre un cancer de la prostate avancé, afin d'éviter de subir la démence précoce.

«À 80 ans, Pierre Trudeau avait été diagnostiqué d'un cancer de la prostate avec métastases. Son médecin lui avait aussi indiqué qu'il souffrait d'un début de démence», raconte Althia Raj dans Contender: The Justin Trudeau Story, une biographie du fils aîné de l'ex-premier ministre.

«Le cancer de la prostate pouvait être traité, mais l'ancien premier ministre voulait voir le cancer lui enlever la vie avant de perdre la tête.»

Justin Trudeau lui-même n'a pas réfuté cette analyse, qui suggère que M. Trudeau a pris cette décision environ six mois avant sa mort en septembre 2000.

«Je ne qualifierais pas la description racontée dans le livre de fausse», a dit Justin Trudeau, qui est présentement le favori dans la course à la direction de l'ancien parti de son père, lors d'une brève entrevue à La Presse Canadienne.

«Ce n'est pas quelque chose que mon père a déclaré directement. Il l'a peut-être dit à d'autres personnes. Mais pour moi, c'était relativement évident qu'il était en paix à l'approche de la fin de sa vie, et qu'il n'était pas intéressé à sacrifier sa qualité de vie, physiquement et mentalement, et étirer le processus. Il est resté extrêmement lucide jusqu'à la toute fin.»

Rester lucide était certainement une priorité pour M. Trudeau, intellectuel engagé avant de se lancer en politique au milieu des années 1960. M. Trudeau a été qualifié par ses admirateurs de premier ministre le plus intelligent de l'histoire du Canada.

Il a été premier ministre de 1968 à 1979 et, après un court passage de Joe Clark à la tête du pays, de 1980 à 1984.

Après avoir refusé un traitement contre le cancer, M. Trudeau a passé les six derniers mois de sa vie avec ses deux fils, Justin et Alexandre. Justin, qui était enseignant à Vancouver, était rentré à Montréal afin d'être auprès de son père.

Pierre Elliott Trudeau est décédé le 28 septembre 2000. Sa mort avait suscité un deuil national rarement vu à travers le pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer