Littérature jeunesse: éclosions printanières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie Fradette

collaboration spéciale

La Presse

Avec l'arrivée de la saison douce, les beaux et bons livres foisonnent. Parmi l'abondante qualité, de grands noms font honneur à la littérature jeunesse: Wajdi Mouawad, Stéphane Poulin, Martine Latulippe, Marianne Dubuc, Renée Robitaille, Édith Bourget en sont. Coup d'oeil sur ce bouquet printanier.

De grands albums

Du fond des abysses peuplés de créatures étonnantes jusqu'au bleu du ciel coloré d'oiseaux à l'ouïe incertaine, on prend la route de la mer, passe une journée de travail avec Monsieur Facteur et assiste à l'invention d'une machine à tranquilliser. Ça frappe fort.

La petite pieuvre qui voulait jouer du piano

Au pays des «poulpes au regard sévère», Hector, petite pieuvre aux yeux assoiffés, cherche sa voie. Tel Jonas, c'est au fond du grand cétacé qu'il la trouve. Une fable sur la quête de soi qui porte haut le rêve et rend hommage à Glenn Gould de façon magistrale. Ce texte sublime est enveloppé des aquarelles à la fois légères et mystérieuses du grand Jorisch.

* * * * 1/2

La petite pieuvre qui voulait jouer du piano, de Wajdi MouawadLa Bagnole, 5 ans et plus.

Le bateau de fortune

Au premier jour d'été, trois amis décident d'aller voir la mer. Ayant oublié maillots et jeux de plage, ils passent la journée à fabriquer un radeau avec coquillages, algues et autres trésors. Le calme émane de ce nouvel opus illustré par Stéphane Poulin. Le réalisme poétique qui se dégage des peintures à l'huile épouse la délicatesse du texte. Le moment de bonheur vécu est palpable et rompt avec le rythme effréné du quotidien.

* * * *

Le bateau de fortune, d'Olivier de Solminihac. Sarbacane, 4 ans et plus.

La tournée de Facteur Souris

Facteur Souris commence sa journée de travail chez Monsieur Ours, passe tout droit chez Monsieur Serpent, soulagé qu'il n'ait pas de courrier, plonge chez Madame La Pieuvre, et ainsi de suite. Les nombreux détails qui développent le sens de l'observation, le quotidien croqué sur le vif, la petite touche d'humour, tout y est dans cet album grand format qui conjugue finesse, intelligence et talent. Fameux!

* * * * 1/2

La tournée de Facteur Souris, de Marianne Dubuc. Casterman, 4 ans et plus.

Malvina

Petite fille inventive, Malvina passe ses journées à confectionner de nouveaux objets pour le plaisir de pimenter sa vie. Mais, voyant sa mère toujours inquiète, elle décide d'inventer une machine à tranquilliser. Voilà un album au graphisme dynamique et impressionnant qui met en scène de façon poétique la relation mère-fille. Les différents plans épousent avec grâce la douceur et le mystère présents dans le trait singulier de Neves. Un bijou.* * * *

Malvina, d'André Neves. Père Fouettard, 4 ans et plus.

Douze oiseauxDame Mésange annonce à Maestro Corbeau que ses six oisillons sont nés cette nuit. Ce dernier entend plutôt que ses six oignons sonnés sont cuits, ce qu'il répète à l'Hirondelle qui ne comprend guère mieux. Les oiseaux jouent ainsi au téléphone arabe donnant une guirlande de phrases des plus incongrues. Voilà le texte fou d'une conteuse talentueuse enveloppé des illustrations éclatantes du pétillant Béha. Le printemps s'annonce coloré.

* * * * 1/2

Douze oiseaux, de Renée Robitaille. La Bagnole, 4 ans et plus. 

Romans: plongée au coeur du réel

Voici cinq titres parmi lesquels on aborde l'acceptation de soi dans un texte du prolifique Simon Boulerice, on savoure le tout nouveau Sansoucy, tout comme la quatrième aventure d'Émilie-Rose, héroïne de Martine Latulippe. Édith Bourget explore, quant à elle, la quête du père et Pascal Brullemans met en scène le deuil.

Plus léger que l'air

Junior a quelques kilos en trop, ce qui fait de lui un objet de moqueries à l'école. Il aimerait se sentir léger. Une envolée inattendue et salvatrice lui permet de retomber solidement sur terre. Touche-à-tout, l'auteur nous émeut ici avec un texte tendre. Il pose avec délicatesse un regard sensible sur une réalité vécue par plusieurs enfants. Le trait d'Agathe Bray-Bourret embrasse le thème avec grâce.

* * * *

Plus léger que l'air, de Simon Boulerice. Québec Amérique, 6-8 ans.

TrahisonDans cette sixième aventure, Sansoucy se voit soumis aux dures lois de la démocratie. Perdant au vote qui décidait d'un projet à faire en classe, il doit jouer dans une pièce de théâtre. Comédien le temps d'une soirée catastrophique, il nous transporte dans une aventure qui allie maladresses et humour. Le rythme cadencé, les personnages campés et le texte aéré, entrecoupé des illustrations caricaturales de Morin, offrent un cocktail rafraîchissant.

* * * 1/2

Trahison, d'Yvan DeMuy. Michel Quintin, 10 ans et plus.

La crème glacée, Malala, la souris et moi

Dans ce dernier titre de la série, Émilie-Rose fait son entrée au cégep. Entre ses maladresses et les malaises qu'elle suscite, Émilie prend soin de son amie Béa et file le parfait amour avec Arthur. L'écriture authentique sous-tend des sentiments palpables et un quotidien identifiable. Des références à la jeune Pakistanaise Malala s'insèrent naturellement et intelligemment dans la vie des deux amies. Réussi.

* * * 1/2

La crème glacée, Malala, la souris et moi, de Martine Latulippe. Fou Lire, 12 ans et plus.

Besoin d'air

Louis, 16 ans, étouffe dans le carcan familial composé d'une mère possessive et d'un frère trisomique. Pratiquement abandonné par son père, il file en Acadie retrouver celui qui manque au puzzle. Cette traversée, portée par la quête du père, reprend habilement les grands thèmes du roman de formation. La narration alterne avec des poèmes qui expriment avec aplomb les émotions du héros. Un récit poignant écrit simplement et efficacement.

* * * *

Besoin d'air, d'Édith Bourget. Dominique et compagnie, 13 ans et plus.

La ballade de Vipérine

Depuis la mort de sa soeur, Vipérine a l'impression de n'être qu'une ombre. Afin de libérer sa famille de la souffrance, elle fugue avec les cendres de Fée, décidée à les jeter à la mer. Roman sur le deuil adapté d'une pièce qui a été présentée en mars à la Maison Théâtre, ce texte secoue par son audace et ses personnages fragiles. Des illustrations vaporeuses et mystérieuses ajoutent au temps suspendu.

* * * 1/2

La ballade de Vipérine, de Pascal Brullemans. Bayard, 12 ans et plus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer