L'actualité des livres

Patrick Senécal est un des rares écrivains québécois... (PHOTO KARINE DAVIDSON-TREMBLAY., FOURNIE PAR LA MAISON D'ÉDITION)

Agrandir

Patrick Senécal est un des rares écrivains québécois à avoir vendu 1 million d'exemplaires de ses livres.

PHOTO KARINE DAVIDSON-TREMBLAY., FOURNIE PAR LA MAISON D'ÉDITION

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Actualités, nouveautés, rencontres d'auteurs, entrevues... Notre journaliste vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

L'humoriste Fred Dubé... (Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

L'humoriste Fred Dubé

Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse

Françoise David... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse) - image 1.1

Agrandir

Françoise David

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

ÉCRIRE, ÇA LIBÈRE !

L'ex-porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, et l'humoriste Fred Dubé sont les deux porte-parole de la campagne des marathons d'écriture Écrire, ça libère ! organisés par Amnistie internationale Canada francophone. Objectif : sensibiliser la population au sort des victimes de violation de la liberté d'expression.

Cet évènement annuel a pour objectif de mobiliser les gens afin qu'ils écrivent une missive qui sera envoyée à un prisonnier politique. L'an dernier, la campagne avait permis d'envoyer 64 000 lettres.

Cette année, l'objectif est de 80 000 lettres. Amnistie internationale croit beaucoup en ces campagnes et estime qu'elles sont efficaces puisque 65 % des prisonniers ont été libérés depuis la création des marathons d'écriture, il y a 12 ans.

Au cours des prochains jours, dans les librairies participantes, on pourra se procurer une carte qu'on pourra envoyer à Golrokh Ebrahemini Irae, écrivaine iranienne qui a été condamnée à six ans de prison à la suite de la publication d'un livre sur la lapidation.

À Montréal, le marathon d'écriture aura lieu en présence des deux porte-parole le samedi 9 décembre, de 11 h à 18 h, à la Maison du développement durable.

UNE MÉDAILLE POUR PATRICK SENÉCAL

L'auteur Patrick Senécal recevra une médaille de l'Assemblée nationale des mains du député de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, aujourd'hui. L'écrivain originaire de Drummondville, maître de l'horreur, est récompensé pour « son apport considérable à la culture québécoise ». Cette médaille, qui est à l'usage exclusif des parlementaires, est décernée aux citoyens qui font preuve d'un dévouement exceptionnel pour leur communauté. Pour le député de Gouin, « Patrick Senécal a l'immense mérite de faire lire le Québec ».

Rappelons que Senécal est un des rares écrivains québécois à avoir vendu 1 million d'exemplaires de ses livres. Chaque nouvelle parution est un évènement en soi comme en témoignent les longues files de lecteurs devant sa table aux nombreux salons du livre où il est invité. « Avec intelligence et doigté, M. Senécal maîtrise l'art de cultiver l'horreur dans des lieux et des espaces du Québec commun, qu'on parle du Centre-Sud à Montréal ou de la municipalité de Drummondville, souligne Gabriel Nadeau-Dubois. Ce sont des gens de chez nous qu'il met en scène et en action au coeur de ses captivantes intrigues. On sent le Québec partout dans la trame narrative de Patrick Senécal. »

La cérémonie de remise de médaille aura lieu cet après-midi à 17 h à la librairie Paulines, rue Masson, à Montréal.

ADIEU, RICHARD GINGRAS

Nous avons appris avec tristesse la semaine dernière la mort du libraire Richard Gingras, qui tenait depuis la fin des années 70 la librairie Le Chercheur de trésors, rue Ontario, véritable mine d'or pour les amateurs de livres anciens, de poésie et de littérature en général. Amoureux de la Beat Generation, éditeur de la revue Steak haché, ami et protecteur de l'oeuvre de Denis Vanier et de Josée Yvon, il était aussi l'un des fondateurs de la Confrérie de la librairie ancienne du Québec (CLAQ).

Son collègue libraire, François Côté, actuel président de la CLAQ, décrit Richard Gingras en ces mots : « À la fois érudit et rêvant d'être un Stones, traducteur et interprète iconoclaste de Kerouac, jointeur devant l'Éternel, apostat (l'un des premiers à s'être fait " débaptiser " officiellement par l'Église), fondateur de notre Confrérie, rédacteur de notre constitution, animateur d'un zine déjanté... Sa librairie était le chef-lieu, le point de ralliement des esprits les plus étranges et les plus réfractaires de notre temps, quartier général du Général désarmé, Denis Vanier.

« Quelques jours avant sa disparition, il me confiait son désir de s'enfouir davantage dans la lecture. Quarante ans de négoce, ça use son homme. Me semble avoir aperçu la Recherche de Proust sur son comptoir, ça me chagrine de penser que sa lecture demeurera inachevée. »

Nos condoléances à ses proches et à tous les lecteurs qui ont profité de sa librairie et de son savoir.

- Chantal Guy, La Presse

COMMENT ÊTRE UN HOMME SELON LIZ PLANK

La journaliste américaine originaire de Montréal Elizabeth Plank est en train d'écrire un livre sur les hommes. C'est ce qu'on pouvait lire dans le magazine Elle États-Unis cette semaine. La journaliste commentatrice (Vox, MSNBC, CNN) s'intéressera entre autres à l'état de la condition masculine et prodiguera quelques conseils afin que les hommes réfléchissent, eux aussi, aux enjeux liés au genre. La parution de How to Be a Man (St. Martin's Press) est prévue pour 2019.

DANS LES MÉDIAS

L'écrivaine groenlandaise Niviaq Korneliussen, auteure d'Homo sapienne (La Peuplade), sera l'invitée du magazine littéraire Les herbes folles (CISM), très bonne émission diffusée tous les mardis à 16 h sur CISM (on peut également l'écouter en baladodiffusion). 

Les fans d'Anthony Bourdain, l'ex-chef devenu vedette de la télévision, l'ignorent peut-être, mais l'homme est un lecteur quasi boulimique, du moins si on se fie à l'entrevue publiée dans le cahier livres du New York Times cette semaine.

Il parle de ses nombreux coups de coeur littéraires et nous révèle quels livres se trouvent actuellement sur sa table de chevet. Selon lui, un bon auteur de livres sur la bouffe doit très bien connaître son sujet et ne jamais être snob. Si bien dit. 

EN LIBRAIRIE

Le numéro d'hiver de la revue L'Inconvénient est en kiosque. Pour combattre le spleen de novembre, on nous propose un dossier sur les nouveaux romanciers mexicains. Le comité de rédaction a choisi une belle brochette d'auteurs de moins de 50 ans à suivre et nous offre des traductions de leur texte. À découvrir.

Les actes du colloque Télé en séries (XYZ), qui a eu lieu en 2014 à l'Université de Montréal, est en librairie. Le livre parfait pour les amateurs de séries télé à la recherche d'un discours savant et d'analyses sérieuses sur le sujet. Préface de Stéphane Garneau.

À L'AGENDA

Aujourd'hui

Expozine : la 16e édition de ce salon du livre consacré aux fanzines, BD et éditeurs de Montréal. Au total, environ 250 exposants. De 11 h à 18 h. Église Saint-Denis (métro Laurier). Entrée gratuite.

Rencontre avec l'auteure Marie Laberge pour son nouveau roman policier, Affaires privées (Québec Amérique). Librairie Monet, 14 h. Entrée libre. On réserve sa place au 514 337-4083.

29 novembre

Conférence publique d'Andrée Yanacopoulo, auteure de Pour les droits des femmes (Boréal), à l'Institut de recherches et d'études féministes (UQAM), 15 h 30.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer