Emmanuel Schwartz: ma vie en livres

Le comédien Emmanuel Schwartz a un début d'année fort chargé. Après avoir joué... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Lapointe

Le comédien Emmanuel Schwartz a un début d'année fort chargé. Après avoir joué de Mani Soleymanlou à Montréal, il ira présenter la pièce avec la troupe au Centre national des arts d'Ottawa cette semaine. Trois, du même auteur, sera aussi à l'affiche de trois théâtres de la région parisienne à la fin du mois de mars. Il fait également la mise en scène d'un spectacle de finissants de l'UQAM, 11 septembre 2001, qu'on pourra voir du 23 au 25 février. Celui qui a incarné Tartuffe au TNM l'automne dernier nous a parlé de sa vie en livres.

Votre premier souvenir de lecture

«Mon plus vieux souvenir de lecture, et je passe ici sur les romans de La courte échelle, les romances préadolescentes et les biographies sportives qui ont bercé mon tout jeune âge: Douze coups de théâtre de Michel Tremblay, vers 10 ou 11 ans. Ce livre, choisi dans la bibliothèque de ma mère, m'ouvre la voie des Chroniques du Plateau Mont-Royal que j'ai avalées dans un désordre boulimique, ayant vite compris que c'était écrit pour les plus vieux, mais qu'on me laissait les lire quand même en se disant sûrement que je n'en comprenais pas grand-chose.»

Le livre qui a changé votre vie

«Vers 13 ans, je découvre le magasin Échange, sur Mont-Royal. Alors que la plupart de mes compagnons de classe s'y rendent pour les disques, je suis fasciné par les rayons de livres pas chers. Je choisis presque au hasard Les diables amoureux d'Apollinaire. Ça s'avère un ouvrage assez aride, une rétrospective des pornographes littéraires, des grands Italiens au marquis de Sade, de quoi ravir l'adolescent en moi. Mais plutôt que d'y découvrir des histoires salaces, je suis plongé dans un univers littéraire et intellectuel où l'on met en contexte ces auteurs jugés en marge et hérétiques. C'est ardu, c'est long, mais je le termine, et puis j'ai la sensation imprécise d'avoir vieilli tout d'un coup dans ma tête, d'être entré dans ma vraie vie.»

Le livre que vous relisez tout le temps

«Je relis tout le temps les essais sur le théâtre de David Mamet, surtout True and False - Heresy and Common Sense for the Actor, mais aussi Writing in Restaurants et Three Uses of the Knife. C'est brillant, radical et concis, j'adore.»

Le livre qui est sur votre table de chevet en ce moment

«Infinite Jest de David Foster Wallace. C'est incroyable. Je monte un show avec les finissants de l'UQAM, j'en ai collé des bouts au texte qu'on présente, 11 septembre 2001, de Michel Vinaver. L'oeuvre de Wallace est si monumentale que peu importe à quelle page j'ouvre le livre, j'y trouve une pertinence, une résonance et une complexité inégalées.»

Le livre que vous n'avez jamais lu, vous ne savez pas pourquoi 

«Je n'ai pas lu assez de Lautréamont, et pourtant, je sais qu'il y a là une filiation avec mon univers. Je me dis que je devrais.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer