Trouver refuge dans les étoiles

Une brève histoire du temps...

Agrandir

Une brève histoire du temps

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Suivez l'étoile, se disaient les Rois mages. Si nous levons les yeux au ciel, nous pouvons soit constater notre petitesse dans l'univers, soit partager la vision des poètes et des scientifiques en trouvant refuge dans les étoiles. Voici six livres d'espoir en plus grand que nous.

Une brève histoire du temps

Stephen Hawking, Traduction d'Isabelle Naddeo-Souriau, Flammarion, coll. Sciences, 2013.

Réédité en 2013, ce grand classique de vulgarisation scientifique est traduit en une trentaine de langues et s'est vendu à 10 millions d'exemplaires depuis 1988. Dans son premier livre grand public, le physicien britannique explique les plus récentes découvertes scientifiques, allant du Big Bang aux trous noirs. Hawking décrit un Univers qui n'a ni commencement ni fin, dans l'absence de Dieu. Toute tentative d'expliquer l'Univers en une théorie globalisante est pratiquement impossible, prévient-il, mais il ajoute du même coup que cette quête reste l'une des plus belles et nobles de l'humanité. 

Charmes

Paul Valéry, Éditions de la Nouvelle Revue française, 1922.

Patience dans l'azur est le titre du très beau livre d'Hubert Reeves de 1981 sur l'évolution cosmique, mais l'expression vient du poème Palme qui clôt le recueil Charmes de Paul Valéry, publié en 1922. «Patience, patience,/Patience dans l'azur!/Chaque atome de silence/Est la chance d'un fruit mûr!», écrit le poète français. Le recueil comprend 21 poèmes qui parlent bien sûr d'amour, mais aussi beaucoup de ciel, de lune et de soleil. Valéry savait lier l'infiniment petit au vaste absolu dans son écriture: «Fin suprême, étincellement/Qui, par les monstres et les dieux,/Proclame universellement/Les grands actes qui sont aux Cieux!

Les onze ans fulgurants de Pierre-Henri Dumouchel... - image 2.0

Agrandir

Les onze ans fulgurants de Pierre-Henri Dumouchel

Les onze ans fulgurants de Pierre-Henri Dumouchel

Simon Boulerice, Bayard, coll. Oeil de lynx, 2016.

Selon son ami Junior qui l'a lu dans les lignes de sa main, Pierre-Henri n'aurait plus qu'un an à vivre. Il décide donc de consacrer les 365 jours qui lui restent à sa passion pour l'astronomie. PH «épouse» sa copine Lyra, le nez plongé dans le ciel étoilé. Le ciel qui, selon son père décédé, ne terminera jamais. Son aimée porte d'ailleurs le nom d'une constellation et il est persuadé qu'une météorite va s'écraser sur lui le jour de ses 12 ans... Histoire d'amitié, de premier amour et de rêveries, tout en dialogues amusants, en métaphores et en poésie. 

Le vide de la distance n'est nulle part ailleurs

Véronique Béland, sun/sun éditions, 2016.

Audacieuse aventure d'édition que ce petit livre dont les premières pages sont complètement noires. Ce voyage dans le cosmos passe ensuite aux mots, et des phrases apparaissent: «Il s'agit d'écrire ce qu'il vient d'arriver dans ce qui constitue l'Univers.» L'écriture entremêle la philosophie et la poésie. L'espace, le vide et la distance qui les séparent sont explorés métaphoriquement et graphiquement. L'humour de l'artiste allège des concepts parfois rébarbatifs; son regard singulier nous lance vers de nouveaux sens. Le naïf y côtoie le sublime, le vide intersidéral, les pensées des grands savants.

La plénitude du Vide... - image 3.0

Agrandir

La plénitude du Vide

La plénitude du Vide

Trinh Xuan Thuan, Albin Michel, 2016.

L'astrophysicien nous captive avec une réflexion qui part des mathématiques pour aboutir à la physique quantique en passant par l'histoire et les religions. Vide, néant, non-être, l'espace intersidéral, la peur du vide... Toutes les notions, des plus pragmatiques aux plus abstraites, sont décortiquées dans un langage accessible à l'aide de nombreuses illustrations. Trinh Xuan Thuan établit qu'il n'y a rien de plus plein que le vide. Il démontre aussi que la religion et la science ne s'opposent pas, mais se complètent dans la plénitude du continuum humain. Un livre fascinant.

L'appel des étoiles

Ken Follett, Traduction de Fabien Le Roy, Robert Laffont, coll. Jeunesse, 2016 .

Un roman de Ken Follett de 120 pages ! Écrit en 1976 pour ses enfants, ce récit vient d'être traduit en français. Deux jumeaux, Helen et Ricky, rencontrent leur oncle grégorien qui veut les amener à l'autre bout de la galaxie et plus loin encore! À l'aide d'une machine de téléportation, les jumeaux et leur cousin Bouly visitent Palassan, capitale de l'empire galactique où sévit une guerre, non pas des étoiles, mais des vers. L'imagination débordante de l'auteur sert bien ce récit qui ne cherche toutefois pas à réinventer le genre de la science-fiction.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer