Livre culte: Le complexe d'Icare

Erica Jong en 1977.... (CAPTURE D'ÉCRAN)

Agrandir

Erica Jong en 1977.

CAPTURE D'ÉCRAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Durant l'été, nous revenons sur des livres qui ont marqué leur époque.

Le livre

Publié en 1973, alors que la révolution des femmes battait son plein, Le complexe d'Icare (Fear of Flying) a fait beaucoup de bruit à sa sortie. Erica Jong y raconte l'histoire d'Isadora Wing, jeune écrivaine de 29 ans qui accompagne son mari dans un congrès et qui décide d'avoir une aventure torride avec un inconnu. Jong a inventé l'expression «zipless fuck», qui peut se traduire par «baise sans préliminaires», pour décrire la relation de son héroïne, jugée subversive dans ces années-là.

L'accueil

Qualifié de «Tropique du Cancer au féminin» par Henry Miller lui-même, Le complexe d'Icare - traduit en plus de 30 langues et vendu à 26 millions d'exemplaires à ce jour - a eu un grand écho auprès des femmes. «C'était l'un des premiers romans dans lesquels une femme parlait très franchement de la place du sexe et de l'érotisme dans sa vie, explique Lori Saint-Martin, écrivaine, traductrice et professeure au département d'études littéraires de l'UQAM. Ce n'est pas un livre érotique, mais un livre qui intègre l'érotisme à la vie de son héroïne, qui se cherche une voie dans la vie et une voix de romancière.»

Une oeuvre féministe

«Le complexe d'Icare est un livre féministe parce qu'il parle de ce que veulent les femmes, de leur volonté d'être libres et de leur peur d'être seules, observe Lori Saint-Martin. Il aborde la sexualité avec intelligence et humour sans jamais la séparer du reste de la vie comme les idées, la lecture, le voyage... Il est rempli de verve, mais aussi de finesse et d'ambivalence. Et les thèmes abordés sont encore actuels. Le désir des femmes est-il réellement pris en compte aujourd'hui? L'écriture des femmes est-elle prise au sérieux? Le combat me semble encore à mener.»

Une écrivaine engagée

Aujourd'hui âgée de 74 ans, Erica Jong est une auteure prolifique. Elle a publié huit romans, deux mémoires et sept livres de poésie. Son dernier roman, Fear of Dying, parle de la peur de vieillir. C'est aussi une militante engagée. Dans A Letter to the President, essai d'une vingtaine de pages publié en 2012, elle demande à la classe politique américaine de s'intéresser davantage aux questions qui touchent les femmes comme l'accès à l'avortement, l'emploi, l'équité salariale, etc. Erica Jong a officiellement donné son appui à Hillary Clinton dans la course à la présidence des États-Unis.

La saga du film

Étonnamment, il n'y a pas eu jusqu'ici d'adaptation cinématographique du livre d'Erica Jong, mais ce n'est pas faute d'avoir essayé. Dans les années 70, la productrice Julia Phillips (Taxi Driver) avait un projet qu'elle voulait elle-même réaliser et qui aurait mis en vedette l'actrice Goldie Hawn. Mais la relation avec Erica Jong s'est envenimée et cette dernière a poursuivi Phillips devant les tribunaux. En 2007, Diane English (à l'origine de la sitcom Murphy Brown) voulait le tourner avec l'actrice Maggie Gyllenhaal. Aujourd'hui, il est question d'un nouveau projet qui serait réalisé par Tanya Wexler et qui devrait être tourné en 2017. À suivre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer