Six livres de jazz

Nina Simone de Gilles Leroy...

Agrandir

Nina Simone de Gilles Leroy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

À mi-parcours du Festival de jazz, toute la ville vibre au rythme de la note bleue. Voici six livres de tous genres pour se plonger dans l'ambiance.

Nina Simone de Gilles Leroy (2013)

Nina Simone, née Eunice Kathleen Waymon en 1933 en Caroline du Nord, était une pianiste douée, une chanteuse exceptionnelle et une militante convaincue. Le romancier français Gilles Leroy raconte les dernières années de la vie de l'«African Queen» adulée, qu'elle a passées isolée et sans le sou dans une villa du sud de la France. À travers le regard d'un domestique philippin fictif et d'épisodes réels de sa carrière, il raconte les grands moments, les déceptions et les colères, et surtout la blessure profonde de celle qui aurait voulu être la première pianiste classique noire. Un monstre et une bête blessée, vus de l'intérieur.  - Josée Lapointe

Blacksad - L'enfer, le silence de Díaz Canales et Guardino (2010)

Blacksad, série bédé dans la mouvance du roman noir, met en vedette un détective privé sous les traits d'un malin matou. Ici, il doit retrouver un pianiste de jazz doué et drogué jusqu'aux yeux, aventure qui devient vite plus complexe qu'il n'y paraît. Les intentions du commanditaire de l'enquête, un riche producteur de disques, semblent vite suspectes et Blacksad se bute à l'hostilité de certains oiseaux de nuit de La Nouvelle-Orléans, où se déroule l'intrigue. Guardino réjouit l'oeil avec ses animaux «humanisés» très typés, mais impressionne surtout le lecteur par sa maîtrise des éclairages. La peinture faite de la Big Easy et de sa faune musicale est exceptionnelle. - Alexandre Vigneault

Oscar de Mauricio Segura (2016)

Très beau roman de Mauricio Segura (Côte-des-Nègres) sur les liens entre Oscar Peterson et Montréal, la ville qui l'a vu grandir. À travers le début de la carrière du célèbre pianiste de jazz montréalais et l'éclosion de son talent, l'auteur dresse le portrait du Montréal des années 40 et 50 et d'un quartier, la Petite-Bourgogne, où on pouvait trouver bon nombre de clubs de jazz. Dans ce livre léger comme le swing d'Oscar et qui carbure au réalisme magique, la musique a des pouvoirs surnaturels qui peuvent faire briller le soleil même la nuit. - Josée Lapointe

Straight Life d'Art Pepper... - image 2.0

Agrandir

Straight Life d'Art Pepper

Straight Life d'Art Pepper (2005)

Art Pepper, légende du sax cool, fut un des plus grands drogués de l'histoire du jazz. Aucun musicien - sauf ceux qui en sont morts - n'est allé plus bas que ce sublime souffleur d'alto, qui passa le plus clair de sa carrière à jouer défoncé, et qui séjourna en prison pendant au moins 10 ans. Ce beau gâchis est raconté à la première personne dans une fulgurante autobiographie qui fut publiée pour la première fois en 1979. Le résultat, d'une brutale honnêteté, n'a de «straight» que son titre. Entre les surdoses, les vols à main armée et les arrestations, Pepper lève le voile sur un univers sordide, qui est à l'exact opposé de son oeuvre lumineuse. Il est mort en 1982, usé par les excès. Il n'avait pas 55 ans. - Jean-Christophe Laurence

La femme aux cartes postales de Jean-Paul Eid et Claude Paiement (2016)

Deux intrigues s'entrelacent et se rejoignent dans ce superbe roman graphique dont Montréal est la vedette. D'abord celle de Rose Grenier qui, dans les années 50, quitte son village pour aller chanter dans les clubs de jazz de la grande ville, où elle formera un trio de jazz et prendra le nom de Rosie Rainbow. Puis celle de Victor Weiss, anthropologue réputé qui découvre l'existence d'un frère jumeau mort dans l'effondrement des tours jumelles le 11 septembre 2001. Casa Loma, Hot Jazz, Maroon, Rockheads, Midway, la vie nocturne des clubs enfumés de l'époque est parfaitement représentée dans ce livre qui dégage de nostalgiques effluves de cool jazz. - Josée Lapointe

Jazz Covers de Joaquim Paulo (2015)Blue Note. Prestige. Impulse. CTI... Plus de 650 pochettes de jazz très rares ou très connues sont reproduites en couleur et dûment commentées dans ce livre de luxe publié chez Taschen. Dirigé par Joaquim Paulo, expert en la matière, ce catalogue raisonné est un régal pour les yeux et une façon différente de raconter l'évolution du jazz, à travers son univers visuel d'une constante modernité. Une demi-douzaine d'entrevues avec des personnages clés de l'industrie viennent compléter ce travail à peu près irréprochable, si ce n'est pour l'absence d'un texte plus général résumant les grandes lignes de cette histoire aussi esthétique que musicale. - Jean-Christophe Laurence

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer