Rentrée littéraire: lecture à profusion

La femme qui fuit...

Agrandir

La femme qui fuit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

C'est la rentrée d'automne, et des centaines de nouveaux romans arriveront sur les rayons des librairies au cours des prochaines semaines. Nous en avons sélectionné 40 dont les auteurs ou les sujets ont attiré notre attention.

ROMANS QUÉBÉCOIS

L'automne littéraire québécois s'annonce très riche. Entre valeurs sûres et étoiles montantes, voici quelques titres phares choisis parmi une offre diversifiée et vraiment attirante. - Josée Lapointe

La femme qui fuit, d'Anaïs Barbeau-Lavalette (Marchand de feuilles)

La multitalentueuse Anaïs Barbeau-Lavalette a retracé après sa mort le destin de sa grand-mère Suzanne, peintre automatiste et écrivaine. Cette vie tumultueuse lui a inspiré ce roman qui raconte «l'aventure d'une femme explosive, une femme volcan, une femme funambule, restée en marge de l'Histoire, qui traversa librement le siècle et ses tempêtes». - Septembre

Madame Victoria, de Catherine Leroux (Alto)

Catherine Leroux aime les faits divers. C'est la découverte en 2001 d'un squelette tout près de l'hôpital Victoria, toujours non identifié à ce jour, qui lui a inspiré ce troisième roman, après les remarqués La marche en forêt et Le mur mitoyen. - Septembre

Le festin au crépuscule, de Marie-Claire Blais (Boréal)

Marie-Claire Blais continue l'édification de cette oeuvre sans commune mesure amorcée avec Soifs il y a 20 ans. Le festin au crépuscule «aborde de la façon la plus directe qui soit le côté prophétique de l'écrivain et le fardeau qui lui échoit dans notre monde qui se défait», écrit son éditeur. - Septembre

Blanc dehors, de Martine Delvaux (Héliotrope)

Devenue porte-étendard féministe avec son essai Les filles en série sorti en 2013, Martine Delvaux est également auteure de romans. Blanc dehors, qui arrive trois ans après Les cascadeurs de l'amour n'ont pas droit au doublage, parle de «l'inconnu qui a refusé de devenir son père» et est annoncé comme son récit le plus intime. - Septembre

Tromper Martine, de Stéphane Dompierre (Québec Amérique)

Cette conclusion de la trilogie qui comprend Un petit pas pour l'homme et Mal élevé s'intéresse au troisième larron du trio de copains, Nicolas. Le banlieusard père de famille traverse toute une crise de la quarantaine. - Septembre

La traversée du malheur, de Michel Tremblay (Leméac)

Cette conclusion de la série La diaspora des Desrosiers est l'incontournable de la saison. L'histoire se termine un an avant le début de La grosse femme d'à côté est enceinte, premier tome des Chroniques du Plateau-Mont-Royal. Tremblay boucle ainsi la boucle d'une saga familiale incomparable. - Octobre

Paul dans le Nord, de Michel Rabagliati (La Pastèque)

On triche un peu, mais avec ses 184 pages, Paul dans le Nord est un véritable roman graphique et non une simple BD. La série de Michel Rabagliati, qui se passe de présentation, se poursuit à l'automne avec un Paul en pleine crise d'adolescence, l'année des Jeux olympiques de Montréal. - Octobre

Ceux qui restent, de Marie Laberge (Québec Amérique)

La prolifique auteure, qui fête cette année ses 40 ans de carrière, revient avec un roman à teneur psychologique, comme elle sait si bien les faire. Quinze ans après le suicide de Sylvain Côté, 29 ans, ses proches prennent la parole... - Octobre

Faims, de Patrick Senécal (Alire)

Après un détour amusant par le cégep de Malphas, c'est un retour aux sources pour l'auteur de Hell.com, avec un roman bien noir et bien horrifiant. Le monde du cirque comme on ne l'a jamais vu. - Octobre

Les maisons, de Fanny Britt (Cheval d'août)

Traductrice, auteure de théâtre, d'albums jeunesse et d'essais, Fanny Britt lance à l'automne un premier et très attendu roman. Elle y raconte l'histoire d'une chanteuse classique convertie en courtière immobilière, sur un ton intime qui navigue entre les regrets et la légèreté. - Octobre

Nord Alice, de Marc Séguin (Leméac)Après les succès de La foi du braconnier et Hollywood, l'artiste visuel Marc Séguin s'affirme comme auteur en proposant un troisième roman. Entre présent et passé, on suivra l'histoire d'un chirurgien parti pratiquer dans le Nunavik. - Octobre

Le nid de pierres, de Tristan Malavoy (Boréal)

Acteur incontournable du milieu littéraire, le journaliste, poète, éditeur et même chanteur Tristan Malavoy propose un premier roman aux contours attirants. Portrait de trentenaires désemparés, Le nid de pierres raconte la difficulté de faire face à l'âge adulte. - Novembre

La disparition de Michel O'Toole, collectif (Quai No 5) 

Dans ce collectif de haut niveau, sept auteurs aux profils différents - de Patrick Senécal à Perrine Leblanc, en passant par Chrystine Brouillet et Deni Béchar -, doivent livrer leur version d'une même prémisse: qu'est-il arrivé à Michel O'Toole, disparu le 15 mai 2015 quelque part sur la Côte-Nord? - Novembre

ROMANS FRANÇAIS

Dix titres choisis parmi la centaine de romans publiés lors de la rentrée littéraire française. - Marie-Christine Blais

Le crime du comte Neville, d'Amélie Nothomb (Albin Michel)

Le 23e titre d'Amélie Nothomb aura droit à un tirage de 200 000 exemplaires, pour raconter les affres d'un comte qui cherche sa fille, avec une voyante, un château, une vengeance involontaire, un meurtre, un amour fou et plein d'autres trucs comme l'imparable Amélie en a le secret. - Fin août

La septième fonction du langage, de Laurent Binet (Grasset)

Et si le grand intellectuel français Roland Barthes était mort non d'un accident, mais bien d'un assassinat, en mars 1980? À partir de là, Binet règle ses comptes avec tout le milieu littéraire hexagonal! - Fin août

Juste avant l'Oubli, d'Alice Zeniter (Flammarion)

Une histoire d'amour qui se déroule à la faveur d'un congrès tenu sur une île autour d'un auteur culte disparu mystérieusement. Pour l'occasion, Alice Zeniter invente de toutes pièces cet auteur mythique, avec fausses références, fausses citations et véritables interrogations sur l'art. - Fin août

Profession du père, de Sorj Chalandon (Grasset)

Après l'extraordinaire et terrible roman Le quatrième mur, qui se déroulait en pleine guerre du Liban, le journaliste et écrivain Sorj Chalandon signe un extraordinaire et terrible roman sur la violence familiale, cette guerre en vase clos qui tue aussi sûrement qu'une Kalachnikov. - Fin août

Camille, mon envolée de Sophie Daull (Philippe Rey)

Sophie Daull a commencé à écrire à la suite de la mort subite de sa fille Camille, 16 ans; ce «roman» raconte la résistance à l'oubli et l'amour jamais terminé: les critiques français sont restés baba devant ce texte qui refuse l'apitoiement et privilégie la vie. - Fin août

Victor Hugo vient de mourir, Judith Perrignon (L'iconoclaste)

Toujours dans la veine «exofiction», un roman autour de l'enterrement de Victor Hugo, le 1er juin 1885, qui attira une foule de 2 millions de personnes, et qui est encore aujourd'hui considéré comme la manifestation la plus marquante de tous les temps à Paris. - Fin août

La dernière nuit du Raïs, d'Yasmina Khadra (Julliard)

Dans la tendance marquée en 2015 de l'exofiction (fiction créée à partir d'éléments réels), le grand Yasmina Khadra propose un roman sur la vie personnelle de Khadafi, notamment ses derniers jours, sur fond de répression et de démagogie, conjuguées à la terreur et à la mégalomanie. - Septembre

D'après une histoire vraie, de Delphine de Vigan (JC Lattès)

S'inspirant de son propre blocage après le très grand succès de son précédent livre (Rien ne s'oppose à la nuit), l'auteure imagine une mainmise d'une romancière par une fan. Les premiers échos français sont dithyrambiques. - Septembre

Un amour impossible, de Christine Angot (Flammarion)

L'amour maternel doit parfois être très patient, comme celui qu'éprouvait Rachel, la mère issue d'un milieu populaire de Christine Angot, pour sa fille, quand cette dernière était sous la coupe de Pierre, son père érudit et incestueux... - Septembre

Le livre des Baltimore, de Joël Dicker (Hachette)

Marcus Goldman, protagoniste de La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, est de retour pour relater cette fois l'histoire de sa famille, et s'installe pour ce faire en Floride! - Octobre

POLARS

Une liste de polars d'ici et d'ailleurs pour nous tenir en haleine tout l'automne. Norbert Spehner, collaboration spéciale

Les Assassins, de R.J. Ellory (Sonatine)

Après la mafia, les services secrets et la police de New York, R.J. Ellory s'attaque à la mythologie américaine des tueurs en série. Quand quatre homicides sont commis à New York en quinze jours, John Costello soupçonne que ce sont des meurtres en série. - Septembre

Déclic mortel, d'Anthony Horowitz (Calmann-Lévy)

Après Sebastian Faulkes, Jeffrey Deaver et William Boyd, Anthony Horowitz propose une nouvelle aventure «autorisée» de James Bond en se basant sur du matériel inédit de Ian Fleming datant de 1950. L'action se passe dans l'univers de la course automobile. - Octobre

L'heure sans ombre, de Benoît Bouthillette (Druide)

Après 10 années de silence, Benoit Bouthillette remet en scène l'inspecteur Benjamin Sioui. Dans cette suite de La trace de l'escargot, l'auteur nous entraîne dans un Cuba rarement dépeint, où Sioui aide les policiers locaux à enquêter sur des disparitions d'enfants. - Octobre

Le village, de Dan Smith (Cherche-Midi)

En 1920, en Russie centrale, un déserteur de l'Armée rouge, de retour dans son coin de pays, constate que les hommes de son village ont été assassinés et que les femmes et les enfants ont disparu. Il part à leur recherche. - Octobre

Machine God, de Jean-Jacques Pelletier (Hurtubise)

Spécialiste du thriller politique et des complots internationaux, le toujours à propos Jean-Jacques Pelletier propose dans ce nouveau roman une histoire de crucifixions en direct sur Times Square, de médias sociaux et de religion. (Josée Lapointe) - Novembre

Quand j'étais Theodore Seaborn, de Martin Michaud (Goélette)

Martin Michaud délaisse (provisoirement) son enquêteur fétiche, Victor Lessard, pour nous proposer un thriller d'espionnage inspiré de l'actualité la plus récente: les tribulations d'un jeune publicitaire montréalais qui se retrouve, bien malgré lui, dans le fief du groupe État islamique, en Syrie. - Novembre

Opération Napoléon, d'Arnaldur Indridason (Métailié)

Après sa série consacrée au commissaire Erlendur, Indridason s'attaque au roman d'espionnage avec une aventure solidement documentée sur une opération secrète de la Seconde Guerre mondiale. En 1945, un bombardier allemand s'écrase, avec à bord des Américains et des Allemands. En 1999, on repère l'épave... - Novembre

EN TRADUCTION

Des livres de partout, qui nous arrivent avec bonheur en version française. - Marie-Christine Blais

Délivrances, de Toni Morrison (Christian Bourgois)

Nobel 1993 et Pulitzer 1988 entre autres prix prestigieux, l'Américaine Toni Morrison imagine cette fois une fillette trop noire aux yeux de ses parents mulâtres, capable de tout pour réveiller l'amour de sa mère, dans la difficile réalité sociale des États-Unis. - Fin août

L'infinie comédie, de David Foster Wallace (L'Olivier)

En 1996, le romancier et professeur d'université publie Infinite Jest, qui fait l'objet d'un véritable culte aux États-Unis. Le roman de 1500 pages est enfin publié en français, sept ans après le suicide de son auteur. - Fin août

Intérieur nuit, de Marisha Pessl (Gallimard)

Par l'auteure de La physique des catastrophes (2006), l'enquête d'un journaliste sur une jeune femme morte dont le père, un réalisateur de films d'horreur coupé du monde, est capable de tout pour se protéger du regard médiatique. - Fin août

Montecristo, de Martin Suter (Christian Bourgois)

En imaginant un «héros» vidéojournaliste spécialisé dans les émissions télé sur les stars, le scénariste-romancier allemand en profite pour se pencher sur les dessous du système bancaire suisse, les faux-semblants, la manipulation et compagnie! - Fin août

Nord infini, de Kathleen Winter (Boréal)

Auteure du roman Annabel, grand succès ici et ailleurs en 2012, la Britannico-Canadienne Kathleen Winter revient avec le récit de sa traversée du passage du Nord-Ouest sur un navire russe, en compagnie d'experts de toutes sortes, où tous constateront les transformations de cette partie du monde en ce début du XXIe siècle. - Septembre

Comme par magie, d'Elizabeth Gilbert (Calmann-Lévy)

Traduction du récit Big Magic, un autre ouvrage personnel signé par l'auteure du très célébré récit Mange, prie, aime. - Fin septembre

Sable mouvant - Fragments de ma vie, d'Henning Mankell (Seuil)

Le journal de bord en 77 fragments de l'auteur de l'extraordinaire série de policiers mettant en vedette le policier Wallander, entre le moment où Mankell apprend qu'il est atteint d'un grave cancer jusqu'à sa rémission. - Octobre

Le Testament de Marie, de Colm Tóibín (Robert Laffont)

Le lauréat du Grand Prix littéraire Métropolis Bleu 2013 imagine les mémoires de la Vierge Marie vieillissante, plusieurs années après la crucifixion de son célèbre fils, alors que des «apôtres» tentent de réécrire l'histoire. - Octobre

L'air adulte, d'Ann-Marie MacDonald (Flammarion Québec)

Dernier pan d'un formidable triptyque (il fait suite à Un parfum de cèdre et Le vol du corbeau), ce livre de la romancière, dramaturge et comédienne canadienne tournent autour des blessures d'enfance qu'il faut bien refermer, d'une manière ou d'une autre, pour pouvoir passer à l'âge adulte. - Octobre

Va et poste une sentinelle, de Harper Lee (Hachette)

La suite de Ne tuez pas l'oiseau moqueur (To Kill A Mockingbird), unique roman à très grand succès de l'Américaine Harper Lee, prix Pulitzer 1961. Va et poste une sentinelle a été écrit en 1957 et est resté inédit jusqu'à cette année. Il a été publié avec l'accord de l'auteure. - Octobre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer