Dix décembre, de George Saunders: ****

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dans ce recueil, George Saunders livre dix nouvelles, parfois émaillées de science-fiction, qui révèlent à travers ses antihéros l'absurdité de notre monde.

Grâce à une écriture vive qui émule adroitement le flot de pensées, on plonge dans la tête d'une ribambelle de personnages névrosés.

Ainsi, on rencontre un adolescent coincé par mille règles qui choisira entre ignorer sa voisine qui se fait enlever ou céder à son instinct.

On croise la route d'un père atteint du syndrome du voisin gonflable qui se ruine en affublant sa cour du summum du chic : des filles Semplica, de jolies immigrées suspendues grâce à un fil leur traversant la tête.

Dans la nouvelle éponyme, on ne tient plus en place quand un cinquantenaire en phase terminale et un garçon grassouillet victime d'intimidation se sauvent mutuellement du froid.

Sarcastique, le nouvelliste américain étend dans toute leur splendeur plusieurs problématiques actuelles : la mondialisation, la surconsommation, le crédit débridé, les agressions sexuelles non dénoncées, le syndrome post-traumatique.

Ici, la science-fiction se décline souvent en un gadget qui ne fait qu'en exacerber l'absurdité.

On saute à pieds joints dans ces textes mordants, délicieusement déstabilisants et empreints d'humanité, qui ont déjà gagné quelques prix littéraires.

****

Dix décembre

George Saunders

Éditions de l'Olivier

258 pages

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer