• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Une application pour diffuser la littérature québécoise 

Une application pour diffuser la littérature québécoise

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La littérature et la création littéraire québécoise, accessible gratuitement (ou presque), sur votre tablette. Depuis hier, une nouvelle application développée par l'Union des écrivaines et des écrivains du Québec (UNEQ), s'est ajoutée à l'Apple Store. Les créateurs ont un objectif: joindre un public plus jeune, qui navigue déjà presque exclusivement dans le numérique.

«Nous voulons rejoindre un nouveau bassin de lecteurs. Nous sommes conscients qu'il y a un public qui va découvrir, grâce à cette application, la littérature québécoise. À terme, cela amènera un nouveau lectorat aux auteurs d'ici», a expliqué Francis Farley-Chevrier, directeur général de l'UNEQ.

La nouvelle application, Opuscules, a été créée par le laboratoire de recherches sur les oeuvres hypermédiatiques NT2 de l'UQAM. Elle est pour l'instant disponible uniquement sur iPad et iPhone, mais l'équipe travaille à ce qu'elle soit bientôt offerte sur les plateformes Androïd.

Deux volets sont proposés. Dans la première section, Opuscules présente des textes inédits et courts (l'équivalent de moins de dix pages, si le récit était imprimé), écrits par des auteurs professionnels qui se sont démarqués lors de concours littéraires. Une passerelle a aussi été développée pour relier chaque profil d'auteurs au site internet LesLibraires.ca, où les consommateurs peuvent acheter leurs livres numériques. 

Sur Opuscules, la consultation des courts textes est gratuite le premier mois suivant leur publication. Ensuite, les utilisateurs doivent débourser 1,19 $ pour les lire à la pièce, ou encore s'abonner au coût de 11,99 $ par an.

Or, les applications numériques, tout comme ce qui est principalement consulté sur l'internet, gravitent souvent autour d'un même concept: la gratuité. Les créateurs de cette nouvelle application littéraire craignent-ils que leur mur payant freine les jeunes lecteurs à s'intéresser au contenu qu'ils proposent?

«À l'UNEQ, comme on veut promouvoir les conditions socio-économiques des écrivains, on veut aussi faire en sorte que le numérique ne soit pas uniquement le monde du tout gratuit. L'idée, c'est que les modèles économiques innovent», a répondu Francis Farley Chevrier.

Dans un deuxième temps, l'application se transforme en agrégateur de contenu de sites internet littéraires, proposant une recension de plus de 300 blogues amateurs et professionnels où l'on discute de littérature québécoise.

L'UNEQ et NT2 ne visent toutefois pas générer des profits grâce à cette nouvelle application, dont le développement a bénéficié du soutien financier de plusieurs organismes publics, dont le Conseil des arts et des lettres du Québec et son équivalent canadien.

«Notre objectif est d'offrir une nouvelle vitrine pour la littérature québécoise», a précisé Bertrand Gervais, directeur de NT2.

_____________________________________________________________________________

Téléchargez l'application Opuscules sur iPad en cliquant ici: https://itunes.apple.com/us/app/opuscules-litterature-quebecoise/id952043316?mt=8

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer