La France, championne du Nobel de littérature

Jean-Paul Sartre a remporté le Nobel de littérature... (Photo: archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Jean-Paul Sartre a remporté le Nobel de littérature en 1964 mais l'a refusé.

Photo: archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Prix Nobel 2014

International

Prix Nobel 2014

Découvrez les gagnants des prix Nobel de 2014... »

Agence France-Presse
Stockholm

Avec quinze auteurs primés, dont Patrick Modiano, consacré jeudi, la France est le pays le plus récompensé par le prix Nobel de littérature, creusant l'écart avec les États-Unis, dont douze auteurs ont été sacrés.

Patrick Modiano a été récompensé pour «l'art de la mémoire avec lequel il a fait surgir les destins les plus insaisissables et découvrir le monde vécu sous l'Occupation» nazie.

«C'est une incroyable nouvelle pour la France, pour la littérature française. Je crois que ça cloue le bec définitivement à ceux qui avaient écrit il y a quelques années que la culture française était morte», s'est réjoui le président du Centre national du livre, Vincent Monadé, interrogé par l'AFP à la Foire du livre de Francfort.

Le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise, qui décerne le prix Nobel, a comparé Patrick Modiano à un «Proust de notre temps».

Si l'auteur d'À la recherche du temps perdu, considéré par beaucoup comme le plus grand romancier français du XXe siècle, n'a jamais été primé, le premier lauréat du Nobel de littérature, en 1901, était français.

Le poète Sully Prudhomme, pseudonyme de René François Armand Prudhomme, avait été choisi pour son oeuvre empreinte de «la rare combinaison des qualités de coeur et d'intelligence».

Depuis le classicisme des vers de ce lauréat que plus personne ne lit, jusqu'à Jean-Marie Gustave Le Clézio, primé en 2008, le Nobel a honoré une certaine diversité dans la littérature française.

Il a couronné, entre autres, le Nouveau Roman avec Claude Simon (1985), deux grands penseurs qui s'affrontèrent avec Albert Camus (1957) et Jean-Paul Sartre (qui refusa le prix en 1964), le classicisme des formes avec Modiano ou François Mauriac (1952), et même des Français qui écrivaient dans d'autres langues, Frédéric Mistral (occitan, 1904) et Gao Xingjian (chinois, 2000).

Après Sartre, la littérature française a toutefois été oubliée par le Nobel pendant 21 ans, vexée peut-être avec le tonitruant refus de Jean-Paul Sartre, le premier dans l'histoire du prix.

La littérature française jouit d'un prestige indéniable en Suède et beaucoup de membres de l'Académie suédoise sont francophiles, à l'instar de son ancien secrétaire perpétuel, Horace Engdahl (1999-2009).

Une spécialiste de Proust et Flaubert, Sara Danius, a intégré le jury en 2014.

«Il y a une certaine surreprésentation des auteurs de langue française», a déclaré à l'AFP Kristian Fredén, spécialiste de littérature au musée Nobel.

«Surtout quand on compare avec l'espagnol ou le chinois, beaucoup plus présents dans le monde. Toutefois, quand on pense que lors de la première partie du XXe siècle, les auteurs primés étaient presque uniquement des Européens, cela semble moins déséquilibré», a-t-il ajouté.

L'anglais reste la langue la plus récompensée, avec 27 prix, venus de cinq continents.

Parmi les douze lauréats américains, William Faulkner (1949) et Ernest Hemingway (1954) sont les plus connus, mais aux États-Unis, les choix du jury suédois déconcertent parfois, quand par exemple un romancier hongrois inconnu est préféré à Philip Roth, monstre des lettres américaines.

Quinze Français prix Nobel de littérature en un siècle

Le romancier Patrick Modiano est le quinzième écrivain français à recevoir le prix Nobel de littérature en un siècle. Voici la liste des gagnants français:

- 2014 : Patrick Modiano. Récompensé pour «l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation», il est l'auteur de La place de l'étoile, Dora Bruder, Un pedigree...

- 2008: Jean-Marie Gustave Le Clézio. Il est l'auteur d'une oeuvre prolifique perçue comme une critique de la civilisation urbaine agressive et de l'Occident matérialiste: Le procès-verbal, Désert, Ritournelle de la faim...

- 2000: Gao Xingjian. Écrivain contestataire chinois naturalisé français après s'être installé à Paris en 1988. Également peintre, traducteur, dramaturge, metteur en scène et critique, il est l'auteur de La montagne de l'âme, Le livre d'un homme seul, La fuite...

-1985: Claude Simon. Un des plus grands écrivains de la mémoire. Les thèmes de la guerre, du désordre absolu des choses ou des souvenirs, parcourent son oeuvre (La route des Flandres, Les Géorgiques, L'Acacia...).

- 1964: Jean-Paul Sartre. (Il a refusé le prix, mais reste officiellement lauréat du Nobel). Il publie L'être et le néant, traité central de l'existentialisme, avant de privilégier la production de pièces de théâtre (Huis closLes mouchesLes mains sales...).

- 1960: Saint-John Perse, de son vrai nom Alexis Léger, poète, diplomate, philosophe et historien. Il est l'auteur d'une oeuvre poétique monumentale.

- 1957: Albert Camus. Membre du mouvement de résistance Combat avant de devenir rédacteur en chef du journal du même nom en 1944. Écrivain engagé, il doit sa renommée à des romans comme L'étranger, L'homme révolté, La peste...

- 1952: François Mauriac. Chrétien de tradition familiale et d'éducation, il est révélé au public en 1922 par Le baiser au lépreux. Il s'engage après la guerre en faveur des colonisés et des idéaux du gaullisme.

- 1947: André Gide. Auteur de La symphonie pastorale, Les nourritures terrestres et Les faux-monnayeurs, il a voulu prendre parti dans les grands problèmes de son époque (contre le colonialisme, pour le pacifisme et le communisme), tout en gardant une certaine distance: son voyage en URSS l'amènera à dénoncer le stalinisme.

- 1937: Roger Martin du Gard. Auteur, entre autres, des Thibault, roman en 9 volumes publiés entre 1922 et 1940.

- 1927: Henri Bergson. Agrégé de philosophie, il est l'auteur de nombreux ouvrages de référence, comme Matière et mémoire (1896), Le rire (1899), L'évolution créatrice (1907), L'énergie spirituelle (1919).

- 1921: Anatole France. Jacques Anatole François Thibault de son vrai nom, acquiert la notoriété avec Le crime de Sylvestre Bonnard (1881). Signataire, avec Émile Zola, de la pétition en faveur d'Alfred Dreyfus, il décrit de manière très fine les problèmes de son temps.

- 1915: Romain Rolland. Son oeuvre majeure, Jean-Christophe, épopée moderne en dix volumes, raconte l'histoire d'un individu pris dans les filets de l'Histoire.

- 1904: Frédéric Mistral. Écrivain et lexicographe, chantre de l'indépendance de la Provence et surtout du provençal «première langue littéraire de l'Europe civilisée». Il reçoit le Prix Nobel de littérature conjointement avec l'espagnol José Echegaray.

- 1901: Sully Prudhomme, poète, de son vrai nom René François Armand Prudhomme. Il est le premier auteur à recevoir le prix Nobel de littérature.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer