Les Français lisent moins, faute de temps

Quatre Français sur dix avouent moins bouquiner qu'avant: en trois ans, le taux... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Quatre Français sur dix avouent moins bouquiner qu'avant: en trois ans, le taux de lecture de livres papier a chuté de 5 points, passant de 74% à 69% de 2011 à 2014, révèle jeudi un sondage Ipsos/Livres Hebdo.

Pourquoi? Parce qu'ils manquent de temps libre (63%) ou préfèrent le consacrer à un autre loisir (45%). Parmi les «décrocheurs», se retrouve une majorité écrasante (81%) de CSP+ avec enfants de moins de 15 ans. Mais pas de panique, la lecture reste le hobby préféré de ses pratiquants derrière les sorties entre amis. En moyenne, les Français ont lu 15 livres papier ces 12 derniers mois, contre 16 en 2011 et 10 en format numérique (stable). Près d'un lecteur sur deux (45%) affirme lire presque tous les jours.

Qui sont-ils? Que lisent-ils? Et sur quels supports? Le lecteur de livre papier est une femme de 46 ans en moyenne (57%), plutôt parisienne et diplômée. Le lecteur de livres numériques est aujourd'hui plus féminin (55% d'hommes en 2014 contre 63% en 2011), plus âgé (40 ans contre 32 ans) et moins parisien (29% contre 39%). Il est aussi de plus en plus aisé (45% de CSP+ contre 36%).

Le numérique progresse à très petits pas. Sur les 69% de Français lecteurs, seuls 11% lisent des ebooks, soit 3% de plus qu'en 2011, et 86% affirment que le papier résistera. En revanche, côté outil, la lecture sur tablette a plus que doublé en trois ans, passant de 14% à 37%, loin devant la liseuse (23% contre 8%).

Relative surprise, la vente en ligne si décriée représente seulement 16% des achats de livres neufs papier, derrière les grandes surfaces spécialisées (38%), les hypermarchés (26%) et les librairies (23%).

Les polars trônent toujours à la première place en papier et gagnent encore du terrain (41% aujourd'hui contre 36% en 2011) alors que les classiques, libres de droits et donc gratuits, règnent sur le numérique. En dehors du thème du livre, les conseils de l'entourage restent la principale motivation (43%) pour choisir un titre, loin devant les réseaux sociaux (9%) et... les prix littéraires (2%).

Ce sondage a été mené du 31 janvier au 17 février auprès de 699 lecteurs issus d'un échantillon national représentatif de 1000 Français âgés de 15 ans et plus.

Lundi, le Syndicat national de l'édition et le Centre national du livre présenteront aussi une étude sur les Français et la lecture. Ils y sont notamment un sur deux à souhaiter lire davantage. Pour 96% d'entre eux, il est important de lire des livres aux enfants et 94% considèrent qu'un livre peut marquer durablement.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer