• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Francis Scott Fitzgerald et Zelda Sayre : «beaux et damnés» 

Francis Scott Fitzgerald et Zelda Sayre : «beaux et damnés»

Zelda Sayre et Francis Scott Fitzgerald... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Zelda Sayre et Francis Scott Fitzgerald

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La récente sortie de l'adaptation cinématographique du roman Gatsby le magnifique par Baz Luhrmann remet une fois de plus au goût du jour les «années folles», et ranime la figure du couple mythique que furent Francis Scott Fitzgerald et Zelda Sayre. Mais qui étaient ces «people» avant la lettre?

1896 : Francis Scott Fitzgerald naît en 1896 à Saint-Paul, Minnesota. D'un milieu modeste, il forge très tôt des ambitions démesurées, embrassant à un jeune âge l'idée de «l'American Dream».

1900 : Zelda Sayre naît le 24 juillet 1900, à Montgomery en Alabama. Fille gâtée d'un juge de la Cour suprême, elle montre dès l'enfance des signes de rébellion, qui alimenteront les potins autour de cette «belle du Sud».

1912 : À 16 ans, Scott ne rêve que d'exploits et nourrit de grands espoirs à l'idée d'étudier à la prestigieuse université de Princeton. Son plus grand fantasme est de briller dans l'équipe de football. Échec cuisant, qui le marquera durement. Mais c'est là qu'il écrit ses premières pièces de théâtre. Il ne réussira jamais vraiment à Broadway.

1916 : Douée pour le jeu et la danse, excentrique, outrageuse, Zelda Sayre est le centre d'attention de la ville, notamment parce qu'elle flirte ouvertement avec les garçons.

1917 : Toujours obsédé à l'idée d'accomplir un destin héroïque, Scott s'engage dans l'armée et devient sous-lieutenant. Il n'ira jamais à la guerre. Il rencontre Zelda lorsqu'il est basé au camp de Sheridan et en tombe éperdument amoureux. Il sait que pour la conquérir, il doit réussir dans la vie. Ce sera le moteur d'écriture de son premier roman: Loin du paradis, publié en 1920. Ce besoin de réussir pour être aimé sera aussi au coeur de son plus célèbre roman, Gatsby le magnifique.

1920 : Le succès de ses nouvelles et de Loin du paradis permet à Scott d'épouser Zelda. Ils deviennent instantanément le couple de l'heure, représentant de la génération «jazz», jeunes, beaux, riches, extravagants. Scott n'hésite pas à s'inspirer de sa femme pour ses personnages féminins, faisant de Zelda la figure de la «flapper» des années 20: ces filles «garçonnes» aux cheveux courts, délurées, fumeuses et buveuses, immortalisées au cinéma par Louise Brooks.

1921 : En 1921, comme bon nombre de ses compatriotes, le couple Fitzgerald s'envole vers Paris, où la force du dollar américain lui permet de vivre la grande vie. Naissance de leur fille Scottie, qui sera leur seule enfant. Ils feront de fréquents allers-retours entre les États-Unis et l'Europe. Toute une génération d'écrivains américains - que Gertrude Stein surnommera «la génération perdue» - développera des liens pendant ces années vraiment folles - il n'y a pas de prohibition de l'alcool en France... Entre autres Hemingway, qui écrira Paris est une fête.

1922 : En 1922, Scott publie Beaux et Damnés, mais ce sont surtout ses nouvelles «alimentaires» qui lui apportent de l'argent, ainsi que les textes commandés à Zelda, qui joue la carte de l'impertinence. Il souffrira toute sa vie de cette écriture parallèle qui éclipsera le sérieux de son oeuvre romanesque. Ils vivent à 100 000 milles à l'heure, sont de toutes les beuveries. C'est pendant cette année que Scott commence la première version de Gatsby le Magnifique, publié en 1924. Accueil mitigé, ventes moyennes, qui décevront Scott.

1930 : Cette vie d'excès a un prix et la suite sera une descente aux enfers. Scott et Zelda semblent s'effondrer comme l'Amérique après le krash de 1929. Dos Passos écrira: «Scott buvait et Zelda perdait la tête. Ceux qui avaient de l'affection pour les Fitzgerald ne pouvaient qu'avoir le coeur brisé quand ils se trouvaient avec eux.» En 1930, Zelda est hospitalisée dans une clinique suisse où le diagnostic tombe: schizophrénie. Son dernier médecin diagnostiquera plutôt une bipolarité.

1934 : Pendant que Scott travaille durement pour payer le traitement onéreux de sa femme internée, celle-ci commence à écrire ce qui sera son seul roman: Accordez-moi cette valse. Panique de Scott, qui écrira à son médecin: «Toute une partie de son roman est littéralement une imitation du mien (Tendre est la nuit). Ce mélange de réalité et de fiction est calculé pour nous détruire tous les deux, ou ce qu'il reste de nous.» Le roman de Zelda, très modifié par Scott, ne se vendra qu'à 1400 exemplaires. Les ventes de Tendre est la nuit, en 1934, tourneront autour de 15 000 exemplaires, et la critique sera tiède.

1936 : Après des années difficiles, marquées par l'alcoolisme et la maladie de Zelda, la qualité de l'écriture de Scott diminue. Ses nouvelles sont de plus en plus refusées. En 1936, il publie le célèbre texte La fêlure, confession de son effondrement psychique. Le New York Post publie un portrait dévastateur de l'écrivain en homme alcoolique fini, qui le poussera à une tentative de suicide.

1940 : Appauvri et affaibli, Scott gagne sa vie à Hollywood en écrivant des scénarios. Il meurt d'une crise cardiaque le 21 décembre 1940 dans l'indifférence générale, laissant un roman inachevé: Le dernier nabab. Zelda meurt en 1948 dans l'incendie de l'hôpital psychiatrique d'Asheville. Ce destin tragique du couple, qui semble s'être consumé dans la période la plus festive de l'Amérique, alimentera sa légende. Ce n'est qu'après la mort de Zelda que les chercheurs et spécialistes se pencheront à nouveau sur l'oeuvre de Fitzgerald, et sur le couple emblématique des années 20 dans de nombreuses biographies.

Des livres pour en savoir plus

1) Romans, nouvelles et récits I, II, Francis Scott Fitzgerald, Pléiade, 2012

À l'automne 2012, la prestigieuse Pléiade a publié en deux tomes les oeuvres complètes de Francis Scott Fitzgerald. Cette édition respecte l'intention éditoriale de l'écrivain, dans une abondante production de romans, nouvelles et récits, qui bénéficient ici d'une nouvelle traduction (certains textes n'avaient jamais été traduits), sous la direction de Philippe Jaworski. Un must.

2) F. Scott Fitzgerald... sa vie, sa gloire, sa chute, Matthew J. Brucoli, Éditions Vertiges, 1985

Biographie très complète d'un spécialiste de Fitzgerald, qui s'attarde moins sur le couple que sur l'écrivain.

3) Alabama Song, Gilles Leroy, Mercure de France, 2007

Pour ce très beau roman, qui retrace librement la vie de Zelda Fitzgerald tout en respectant le ton très particulier de Zelda, Gilles Leroy a reçu le prix Goncourt en 2007.

4) Z, le roman de Zelda, Therese Anne Fowler, Michel Lafon, 2013

Nouvelle biographie romancée sur Zelda, qui vient tout juste de paraître.

5) Journal de la création, Nancy Huston, Seuil, 1990

Dans cet essai consacré aux rapports des femmes avec la création et la procréation, Nancy Huston analyse les relations troubles de couples d'écrivains. Un chapitre porte sur le couple Fitzgerald et jette une lumière différente sur eux, notamment en rappelant que Scott copiait dans ses textes intégralement des textes de sa femme qui, dans l'ombre de son mari, ne pourra jamais accomplir ses ambitions artistiques.

6) Zelda et Scott Fitzgerald - Les années vingt jusqu'à la folie, Kendall Taylor, Éditions Autrement, 2002

Biographie du célèbre couple, qui se lit pratiquement comme un roman. Taylor est l'une des premières spécialistes à s'être intéressée à l'apport de Zelda dans l'oeuvre de Fitzgerald.

7) Lettres à Zelda et autres correspondances, Francis Scott Fitzgerald, Gallimard, 1985

Pour vivre de l'intérieur le parcours de Fitzgerald, sa relation avec ses éditeurs, et sa relation toxique avec Zelda.

8) The Romantic Egoists - a Pictorial Autobiography from the Scrapbooks and Albums of Scott and Zelda Fitzgerald, 1974

Nous l'avouons, nous avons mis la main sur ce livre assez rare par Amazon. Il contient photos, articles et lettres annotés par Scott ou Zelda qui ont été conservés par leur fille Scottie.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer