• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Prix des libraires : Wajdi Mouawad et Éric Dupont en lice 

Prix des libraires : Wajdi Mouawad et Éric Dupont en lice

Wajdi Mouawad... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Wajdi Mouawad

Photo: archives La Presse

Partager

Josée Lapointe

La diversité de la production littéraire a encore été mise en évidence ce matin lors du dévoilement des finalistes du 20e Prix des libraires. Cinq romans québécois et cinq romans hors Québec ont été choisis par un jury de sept libraires.

Du côté québécois, on retrouve Document 1 de François Blais (L'instant même), La fiancée américaine d'Éric Dupont (Marchand de feuilles), Anima de Wajdi Mouawad (Leméac/Actes Sud), Mayonnaise d'Éric Plamondon (Le Quartanier) et Hollywood de Marc Séguin (Leméac).

La patronne de Leméac, Lise Bergevin, était évidemment très fière de voir deux de ses poulains en nomination, avec des romans très sombres et empreints de violence. Ce qui n'est pas surprenant, croit-elle.

«Regardez la société d'aujourd'hui! Mais ces auteurs ne donnent pas juste la violence à regarder, ils font aussi un travail remarquable pour nous faire comprendre que cette violence vient des humains, donc qu'on est les seuls à pouvoir l'arrêter.»

Le roman de Wajdi Mouawad - qui n'était pas là aujourd'hui - suscite d'ailleurs beaucoup d'intérêt à l'étranger. «Nous avons vendu les droits en allemand, en espagnol et en catalan, nous sommes en négociations avec l'Italie et les États-Unis, dit Lise Bergevin. D'ici la fin de 2013, il devrait être traduit dans une dizaine de langues.»

Éric Dupont, vedette de l'automne littéraire avec La fiancée américaine, s'est dit fier de figurer enfin parmi les finalistes du Prix des libraires: tous ses précédents livres se sont retrouvés sur la liste préliminaire, mais ils ne se sont jamais rendus à la finale.

«Ce n'est donc pas un trop gros choc psychologique, mais bon, la compagnie est plus serrée maintenant», dit le romancier, encore surpris par l'immense succès critique et populaire de son livre. «Je suis même encore surpris de l'avoir écrit! Cette sélection, c'est une manière de rendre justice aux gens qui l'ont lu et aimé, et à tout le monde du Bas-du-Fleuve. Ce livre a été écrit par et pour eux.»

Cette année, les jeunes maisons comme Le Quartanier et Marchand de feuilles côtoient la vénérable maison Leméac. «Je crois que les libraires choisissent d'abord des livres, et non des maisons», souligne Éric de Larochellière, du Quartanier. Lise Bergevin estime de son côté que de voir ces jeunes qui poussent est «stimulant pour l'ensemble des maisons».

Du côté des romans hors Québec, les finalistes sont Les frères Sisters de Patrick DeWitt (Alto), La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker (de Fallois), Rue des voleurs de Mathias Énard (Actes Sud), Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrarri (Actes Sud) et En vieillissant les hommes pleurent de Jean-Luc Seigle (Flammarion).

Les gagnants seront connus le lundi 13 mai et le lauréat québécois remportera une bourse de 2000$. L'an dernier, c'est Arvida de Samuel Archibald qui a été récompensé. Rien ne s'oppose à la nuit, de Delphine de Vigan, a été couronné du côté des romans hors Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer