• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Perrine Leblanc remporte le «G.G.» du roman avec L'homme blanc 

Perrine Leblanc remporte le «G.G.» du roman avec L'homme blanc

Daniel Lemay
La Presse

En remportant, mardi, le Prix littéraire du Gouverneur général avec L'homme blanc, Perrine Leblanc a complété un prestigieux et rare doublé, son «G.G.» de 2011 s'ajoutant au Grand Prix du livre de Montréal qu'elle avait remporté l'an dernier avec ce roman, son premier.

«Ce prix vient boucler une belle boucle», nous disait la jeune romancière, jointe à Toronto peu après la remise des 75e Prix du Gouverneur général. Perrine Leblanc se réjouissait d'une autre première: son prix est aussi le premier «G.G.» de son éditeur, Le Quartanier, jeune maison montréalaise fondée en 2002 par Éric de Larochellière et Christian Larouche. Les lauréats reçoivent une bourse de 25 000 $ et leurs éditeurs une de 3000 $ pour la promotion du livre qui, dans ce cas-ci, se poursuivra en France, Gallimard ayant acquis les droits L'homme blanc de Perrine Leblanc pour sa collection «blanche»: un «naturel»...

Georges Leroux revendique aussi une grande première : le philosophe et essayiste a remporté le prix de la catégorie essais avec Wanderer : essai sur le Voyage d'hiver de Franz Schubert (Nota Bene), un ouvrage d'une grande érudition.  Plus tôt hier dans la présentation, Donald Winkler avait remporté le G.G. pour sa traduction anglaise de Partita pour Glenn Gould, l'essai écrit par Georges Leroux en 2007 pour le Prix de la revue Études françaises (2007). «Je suis très heureux», nous disait hier M. Leroux, un grand mélomane. «Ça  me fait oublier ma déception de 2008 quand j'ai été finaliste au Prix du Gouverneur général pour Partita. J'aurais bien aimé gagner car le piano de Glenn Gould est gardé à la résidence du Gouverneur général... »

Le dramaturge Normand Chaurette,  de son côté, a remporté un troisième Prix du gouverneur général dans la catégorie théâtre pour Ce qui meurt en dernier (Leméac/Actes Sud). Quant à Louise Dupré, finaliste lundi du GP de Montréal 2011, elle a vu le jury de poésie primer son très beau recueil Plus haut que les flammes (Noroît).

En littérature jeunesse, les lauréats sont Martin Fournier pour le texte des Aventures de Radisson (Septentrion) et Caroline Merola pour les illustrations de Lili et les poilus (Héritage).

Pour terminer, l'autre prix littéraire du Gouverneur général pour la traduction est allé à Maryse Warda pour Toxique ou l'incident dans l'autobus (Dramaturges Éditeurs), traduction française de The Toxic Bus Incident de Greg MacArthur.

***

Les 75e Prix du Gouverneur général ont été décernés ce matin à Toronto. Voici la liste des lauréats francophones:

Roman et nouvelles

Perrine Leblanc, L'homme blanc, Le Quartanier.

Essais

Georges Leroux, Wanderer : essai sur le Voyage d'hiver de Franz Schubert, Nota Bene.

Théâtre

Normand Chaurette, Ce qui meurt en dernier, Leméac/Actes Sud

Poésie

Louise Dupré, Plus haut que les flammes, Noroît

Littérature jeunesse - Texte

Martin Fournier pour Les aventures de Radisson (1. L'enfer ne brûle pas), Septentrion.

Littérature jeunesse - Illustrations

Caroline Merola pour Lili et les poilus, Éd. Héritage.

Traduction

De l'anglais au français

Maryse Warda pour Toxique ou l'incident dans l'autobus, Dramaturges Éditeurs;

traduction française de The Toxic Bus Incident de Greg MacArthur.

Du français à l'anglais

Donald Winkler pour Partita for Glenn Gould, McGill-Queen's Press;

traduction anglaise de Partita pour Glenn Gould de Georges Leroux. PUM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer