Nos soeurs préférées

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Publié le samedi 17 février 2007) Cette semaine était lancé l'ouvrage Kate and Anna McGarrigle - Songs and Stories, qui retrace, à l'aide de coupures de presse, de photos et d'affiches, le parcours singulier des deux Montréalaises les plus connues de la planète folk. Et comme tout est affaire de musique et de famille avec les soeurs McGarrigle - Kate est aussi, rappelons-le, la mère des chanteurs Rufus et Martha Wainwright -, un recueil de partitions accompagne naturellement cette biographie signée Dane Lanken, ancien journaliste à The Gazette et surtout mari d'Anna.

En fait, il y a 45 ans, plus exactement le 3 février 1962, que paraissait le tout premier article consacré à celles qui n'étaient encore que de jeunes étudiantes. Cet article, comme des dizaines d'autres, figure dans la biographie et tient même lieu de fil narratif: on y apprend que les filles McGarrigle faisaient du folk avec tellement de charme, de style et d'harmonies qu'elles avaient «volé le show» lors du carnaval d'hiver du collège Loyola. «C'est d'abord leur mère qui a ramassé les coupures de presse et j'ai ensuite pris la relève, parce que j'étais convaincu que j'allais un jour écrire un livre à leur sujet», explique Dane Lanken, qui a rencontré les soeurs McGarrigle et joué avec elle il y a 44 ans.Le livre est en anglais, mais les chansons francophones des McGarrigle y figurent, de même que quelques articles que leur ont consacrés des médias français. La Presse côtoie donc le New York Times ou le Melody Maker de Londres (sans oublier un article de journal suédois en suédois!), les photos officielles voisinent les instantanés maison, les textes des chansons s'appuient sur les affiches de concert ou les pochettes de disques. Bref, un livre à l'image des McGarrigle: foisonnant, harmonieux et structuré sous des apparences anarchiques.

Dernièrement, la santé de Kate s'est révélée défaillante, mais ce n'est pas pour cette raison que Lanken tenait à publier cette biographie: «Kate va beaucoup mieux, elle skie, elle patine. Mais elle et Anna sont dans la soixantaine : elles vont sans doute continuer à faire des spectacles et à enregistrer, mais ce n'est plus aussi facile de partir pour donner une représentation ici et là, comme elles le faisaient auparavant. Ce livre vient donc souligner tout ce qu'elles ont réalisé jusqu'ici.»

Pour le choix des coupures de presse, M. Lanken s'est fixé deux critères: les articles devaient être bien écrits et devaient témoigner d'un moment précis de la carrière de Kate et Anna. Il en résulte l'impression de lire un journal intime, mais qui serait rédigé par d'autres que les principales intéressées!

La biographie se termine sur une photo qui résume tout: on ne sait si, sous les longs cheveux, c'est Anna ou Kate qui joue de l'accordéon. Qu'importe, ce qui compte, c'est l'accordéon, c'est la musique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer